Azure Stack : Microsoft dégaine son arme secrète face à Amazon

A travers Azure Stack, il va être possible de bénéficier de l'ensemble de la pile logicielle du cloud de Microsoft dans son propre datacenter. La solution est livrée en bêta.

Après l'Azure Pack, qui permettait déjà de bénéficier de quelques services du cloud de Microsoft en interne (gestion de sites Web, VM, Service Bus et portail de self-service), le groupe de Satya Nadella lance son Azure Stack. Présenté lors de son événement Ignite en mai 2015, il étend les possibilités offertes par l'Azure Pack en permettant d'installer les principaux services de PaaS et d'IaaS d'Azure. Azure Stack donne accès aux toutes dernières évolutions du cloud de Microsoft en matière de pilotage et orchestration de ressources, jusqu'à la mise à disposition d'Azure Service Fabric pour le déploiement et le pilotage d'architecture de micro-services. La solution est désormais disponible en préversion (voir le post officiel de cette annonce).

La volonté d'aboutir à un cloud Azure hybride

"Basé sur le même cœur technologique qu'Azure, Azure Stack tire profit des investissements que nous avons réalisés pour notre cloud public dans l'automatisation et le software-defined infrastructure", indique-t-on chez Microsoft. Azure Stack intègre notamment la notion de Software-defined Network (SDN) et Software-defined Storage (SDS) pour mieux automatiser l'exploitation d'applications et de ressources au sein des fermes de serveurs internes. Il intègre une console pour contrôler et superviser les workloads. Reposant sur la technologie Azure Resource Manager, Azure Stack embarque un OS serveur, reprenant certains composants de Windows Server. Objectif : rendre la pile éligible à une installation sur des machines du marché (voir la configuration requise sur le site de Microsoft).

Au-delà de ses apports mis en avant en termes d'automatisation sur un périmètre on-premise, Azure Stack est également conçu pour gérer plus facilement des débordements vers le cloud public de Microsoft. "Notre objectif est ainsi de proposer une solution d'hybridation complète", a pu nous indiqué Anne-Lise Touati, directrice des offres serveurs et cloud chez Microsoft France.

Amazon Web Services en ligne de mire

Face à cette démarche de cloud hybride portée par Microsoft, ni Amazon ni Google ne proposent, pour l'heure, d'alternative aussi intégrée. Ce qui donne potentiellement à l'éditeur de Redmond un avantage compétitif conséquent, notamment pour convaincre les grandes entreprises qui doivent pour la plupart passer par une phase de cloud hybride.

Architecture d'Azure Stack (cliquer sur l'image pour l'agrendir)

Capture représentant l'architecture d'Azure Stack publiée par nos confrères de Zdnet.com. © Microsoft

 

Serveurs / Microsoft