HP France met le cap sur le Big Data

HP France : conférence de rentrée Grand oral ce matin pour Gérald Karsenti à l'occasion de la conférence de rentrée de la filiale française à Paris. Le PDG de HP France a mis en avant ses bon résultats.

Sur 2013, HP a dégagé un chiffre d'affaires de 112,3 milliards de dollars, certes en recul de 7% (lire notre article : HP, les résultats dépassent les attentes). Mais à l'occasion de sa conférence de rentrée, HP France a surtout souligné les bons chiffres du groupe en termes de résultats nets. Une enveloppe qui atteint 5,1 milliards de dollars sur 2013. "Nous avons pu réduire nos pertes de 5,5 milliards, et dégager un cash flow de 11,6 milliards de dollars. Ce qui nous donne de la flexibilité notamment pour réaliser de nouvelles acquisitions", commente Gérald Karsenti, PDG de HP France, lors de son grand oral devant les journalistes.

La France échappe au plan social européen

hp
Gérald Karsenti, PDG de HP France, lors de son grand oral devant les journalistes. © JDN / Antoine Crochet-Damais

Car plus que jamais HP place sa politique d'acquisitions au cœur de sa stratégie. Face à un modèle économique en profonde évolution, le groupe a bien compris qu'il devait s'adosser à ce levier pour accélérer sa transformation.

Autre axe d'investissement du géant, toujours présent : le cloud. "Nous accompagnons SFR depuis quatre ans dans la construction de son cloud public", rappelle Gérald Karsenti. "Depuis, nous estimons avoir contribué à bâtir 32 des 40 clouds privés et publics de l'Hexagone" Qu'entend ici Gérald Karsenti par cloud ? Il lui donne une définition qui semble pour le moins aboutie. A savoir : une infrastructure permettant de mettre à disposition un catalogue de services avec la possibilité de les activer à la volée via un portail client, et de les instancier sur un pool de ressources machines à la demande. Après SFR, HP a ainsi accompagné des DSI (comme celle d'Air France récemment), mais aussi d'autres partenaires - dont Cheops, Antemeta, GFI, et plus récemment Numergy.

Sans surprise, la multinationale ne publie pas les résultats de ses filiales. En revanche, HP France indique avoir réalisé 65% de croissance sur la cible des fournisseurs de services, notamment grâce à ces chantiers de cloud. Cette montée en puissance permet-elle de compenser la baisse, mécanique, des ventes de serveurs x86 à des DSI se tournant de plus en plus faire des offres de cloud public ? "2013 a été positif sur ce créneau en France, et le premier trimestre 2014 est également bon", commente Gérald Karsenti. Les équipes de HP France soulignent également "une croissance forte en 2013 de la vente de serveurs en direction des PME". Ce qui tend à faire penser que la gamme Proliant Gen8 a été plutôt bien accueillie en France.

Des jalons qui permettent à la filiale française de se hisser parmi les 5 pays les plus performants financièrement au sein du groupe, pays salués par Meg Whitman lors de la publications des résultats 2013. Et grâce à cette place parmi les bons élèves, HP France échappe encore une fois au nouveau plan social annoncé, portant sur 7000 départs en Europe.

Un plan de croissance sur quatre ans

 

hp2
A l'occasion de sa conférence de rentrée, HP a invite plusieurs de ses clients à évoquer des projets de cloud : e-TF1, Criteo et la Société Générale notamment. © Antoine Crochet-Damais / JDN

Sur le terrain des terminaux, la filiale française s'attend à un retour à la croissance en 2014. "Nous observons des frémissements sur l'équipement des organisations en tablettes", commente Pascale Dumas, vice présidente de HP France et directrice générale de la division Impression et Systèmes personnels. "Le Conseil Général du Nord-Pas-de-Calais vient par exemple de commander 13 000 HP ElitePad pour équiper les lycéens du département. Un exemple qui illustre l'arrivée d'une nouvelle génération avec de nouveaux usages numériques." Reste à savoir si l'arrivée de Windows 9, qui devrait être lancé début 2015, ne sera pas trop tardive pour corriger le tir d'un Windows 8 loin d'avoir pour le moment attiré les foules...En attendant, le mot d'ordre est la diversification, à la fois en termes de terminaux (PC, et maintenant tablette, convertible...), mais aussi d'OS (avec l'arrivée de HP Chromebook).

"Au total, nous ciblons un marché potentiel de 40 milliards de dollars, qui progresse de 10% chaque année", analyse Gérald Karsenti. "Face à cette valeur, nous avons élaboré pour la France un plan pour les quatre prochaines années en vue de maintenir notre croissance." Aux côtés du cloud, qui demeure un marché clé pour HP, la filiale entend concentrer ses efforts sur trois segments : la sécurité, la mobilité, ainsi que le Big Data, ce qui parait plus nouveau dans la stratégie du géant.

Pour illustrer ses ambitions, HP France avait d'ailleurs invité plusieurs clients à s'exprimer lors de la conférence. L'un des plus prestigieux d'entre eux, e-TF1 adosse son infrastructure de diffusion vidéo sur les canaux numériques (web, smartphones et tablettes) aux technologies HP - à la fois pour les serveurs, le stockage, et le réseau. Avec à la clé la gestion de pics de charge de 800 000 téléspectateurs (notamment lors des live de matchs de football). Autre client présent, la Société Générale a fait appel au groupe pour déployer un cloud privé Avec à la clé un processus de provisioning rapide d'applications (du développement au test et la production) couvrant désormais 1 500 projets. Enfin, l'architecture Big Data de Criteo a été évoquée. Le spécialiste du retargeting a en effet branché la solution d'Analytics HP Vertica à sa plateforme Hadoop pour permettre à ses analystes d'accéder à son cluster de calcul de données marketing. 

Mobilité / Tf1