Green IT et Open Source : quel rapport ?

L'Open Source est présent sur le terrain de l'informatique verte, notamment sur le segment de l'économie d'énergie. Mais, le lien entre les deux notions ne s'arrête pas là. Le point avec deux consultants.

A première vue, aucun rapport entre Green IT et Open Source. Pourtant, ces deux notions ont des points communs. C'est le constat que font deux consultants indépendants : Frédéric Bordage et François Letellier. Le premier est spécialiste du Green IT, et le second consultant indépendant en logiciels libres. "La mutualisation des développements logiciels poussée par l'Open Source depuis plus de 20 ans rejoint la philosophie du Green IT", analyse les deux experts. 
 

Cette règle de gouvernance irait en effet dans le sens du développement durable. Ne pas réinventer la roue, et promouvoir des standards en commun. "Beaucoup plus largement, la philosophie Open Source peut également apporter beaucoup à l'informatique verte dans la mesure où la co-innovation qu'elle promeut peut permettre de répondre à l'urgence écologique, notamment la recherche de sources d'énergie alternatives", explique François Letellier.  


Des outils Open Source pour optimiser la consommation d'énergie des serveurs



Déjà plusieurs logiciels Open Source ont vu le jour pour relever le défi écologique. "C'est par exemple le cas d'une application développée au Brésil pour gérer le recyclage des déchets, ou encore d'un compteur électronique conçu pour relever les consommations d'énergie (SuRF)", note Frédéric Bordage. Plus proche des préoccupations des DSI, un utilitaire pour Linux a été conçu par Intel pour optimiser la consommation des batteries des PC portables (PowerTop). Enfin, comment ne pas évoquer le projet HipHop for PHP, également relevé par le consultant, qui permet à Facebook de diviser par deux sa consommation électrique. 

L'Open Source pourrait jouer un rôle central pour accroître la durée de vie des PC et serveurs


Au-delà de la délicate question de la consommation énergétique, l'Open Source pourrait également jouer un rôle central dans l'optique d'accroître la durée de vie des PC et serveurs. Objectif: repousser la phase coûteuse de traitement d'un matériel en fin de vie, ainsi que l'impact de son emprunte écologique.  

 

Linux : un levier pour rallonger la vie des serveurs et PC


Les logiciels libres permettraient de prendre le contre-pied de la course à la puissance menée historiquement par les constructeurs, en lien avec des éditeurs proposant des fonctionnalités toujours plus consommatrices. "C'est tout sauf Green. En revanche, la performance offerte par des OS Linux, comme Ubuntu, permettent de reconditionner des machines qui s'avèrent obsolètes dans l'univers des logiciels propriétaires, et ainsi leur donner une nouvelle vie", poursuit François Letellier.  

 

 Sorepi, Eco Informatique , Ecodair... Une filière du reconditionnement d'ordinateurs usagée existe en France. Des acteurs se spécialisent aussi dans la reprise d'équipements réseaux, comme UsedCisco.com et hardware.com. D'autres comme ATF Gaia fournissent des pièces détachées pour des grands systèmes plus maintenus. "Ne reste plus aux grandes entreprises françaises à montrer la voie", concluent les deux consultants.
 

 

Serveurs / Green IT