Netflix : la star du streaming vidéo passe à IPv6

Le spécialiste de la vidéo à la demande fournit désormais ses flux en s'appuyant sur la dernière version du protocole IP. Des problèmes techniques liés aux serveurs DNS ont été surmontés.

Après le test grandeur nature de 2011 et un lancement mondial en juin dernier, le protocole IPv6 est entré en phase de mise en production. Parmi les premiers acteurs à l'avoir adopté, on trouve notamment le géant américain, spécialisé dans la diffusion de vidéos à la demande.  Avec plus d'un milliard d'heures de vidéos visionnées en juin 2012, Netflix est le service de diffusion de vidéos qui explose outre-Atlantique. Il devrait arriver prochainement en Europe, même si sa date de disponibilité en France n'a pas encore été annoncée.  

A l'occasion de son passage à IPv6, Netflix a détaillé sur son blog technique son projet de migration vers le successeur d'IPv4, mais également les difficultés qu'il a pu rencontrer. Netflix indique tout d'abord avoir choisi de passer à IPv6 pour les plates-formes PC et Mac qui sont les seules, selon lui, à répondre aux exigences de robustesse et être capables de supporter une très forte volumétrie d'heures de flux en streaming.

Concernant la lecture de flux IPv6 (supportée par le Netflix Open Connect Network), Netflix a dû surmonter plusieurs contraintes dont celles liées au cache de ses appliances sous FreeBSD et au contournement de la surcharge d'accès au cache de contenu via DNS. Pour cette dernière, Netflix a privilégié une configuration de dualstack qui a permis de rendre son service compatible à la fois avec IPv4 et IPv6. "Le déploiement n'a pas été parfait. Les serveurs DNS n'étant pas geo-aware, les serveurs DNS en charge du relai n'ont pas été en mesure de faire la distinction entre les utilisateurs qui pouvaient recevoir du trafic IPv4 ou IPv6.", a notamment précisé le fournisseur.

Serveurs / Streaming