Exclusif : Linagora remporte le plus gros marché public Open Source

La société de services se voit confier le contrat de support de 260 logiciels Open Source utilisés par le ministère de l'Économie et des Finances. Un marché d'une durée de 4 ans, et qui s'élève, au minimum, à 15 millions d'euros.

"C'était un pari fou, mais pourtant, nous l'avons gagné !", s'enthousiasme Alexandre Zapolsky, P-DG de Linagora. C'est en effet sa société, spécialisée dans l'Open Source, qui vient de remporter un juteux contrat avec le ministère de l'Economie et des Finances. D'une durée de 4 ans, son montant s'élève, au minimum, à 15 millions d'euros, et pourrait atteindre, voire dépasser, les 20 millions d'euros, en fonction des besoins du ministère sur la période. Il s'agit ni plus ni moins que du plus gros marché Open Source de l'Etat français.

Qualifié de "Support à l'usage logiciels libres", il concerne 116 000 agents et couvre plus de 260 logiciels définis (le périmètre reste toutefois évolutif) : Drupal, Open LDAP, LemonLDAP, Debian, Ubuntu, CentOS, OBM, Tomcat, PostgreSQL, Apache, Nagios, Cacti, LibreOffice, PHP, Firefox, Thunderbird...

Linagora rafle ce marché à des SSII d'envergure, qui avaient également été alléchées par l'appel d'offres, comme Capgemini ou Atos. Cette dernière avait d'ailleurs remporté le précédent contrat, également sur 4 ans, dont le montant avait au final dépassé les 19 millions d'euros. Le contrat précédent avait été signé par Capgemini. Bull et Linagora étaient alors en co-traitance. Aujourd'hui, c'est Bull qui devient le sous-traitant de Linagora.

"C'est aussi pour cela que c'était un pari finalement assez risqué, car c'est nous qui sommes au-dessus de Bull, et pas l'inverse. Mais nous présentions la meilleure offre, avec notamment quelque 200 CV détaillant très précisément les compétences Open Source. Cette victoire montre aussi que ces marchés ne sont pas inaccessibles aux TPE/PME", a commenté Alexandre Zapolsky. D'ailleurs, en plus de Bull, 25 TPE/PME, toutes spécialisées dans l'Open Source, épauleront également Linagora dans sa mission. Parmi elles : OpenSearchServer, Alixen, Acquia, Camp to Camp, Core Tech, Nexedi ou encore Xwiki.

Scénarios de consommation et montant flexible

Concrètement, Linagora, aidé de ces TPE/PME, assurera notamment les rôles d'un éditeur, se chargeant d'assurer la qualité, les paramétrages, le débogage, le versionning et l'évolution des solutions Open Source. Une expertise qui repose sur l'offre OSSA (Open Source Software Assurance) de Linagora. De son côté, Bull interviendra sur site, pour une partie importante, mais pas majoritaire, des prestations à unité d'œuvre.

C'est plus précisément la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP), qui vient de confier à Linagora et ses sous-traitants le "Support à l'usage logiciels libres" du ministère de l'Économie et des Finances. Des scénarios de consommation des solutions Open Source ont été prévus dans le contrat, mais si le rythme est plus soutenu que prévu, le montant total du contrat pourra dépasser les 15 millions d'euros. Pour Linagora, cette manne assure au minimum la stabilité de son chiffre d'affaires pour l'exercice en cours : tous les contrats supplémentaires seront donc synonymes de croissance.

Or, le marché de l'Open Source devrait bientôt pouvoir sensiblement bénéficier de la récente circulaire du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, très favorable au développement de l'Open Source dans l'administration.

SSII / Bull