Deux délocalisations d'HP annulées

Plus de 260 employés d'HP, dont 64 postes à Grenoble, étaient concernés par des délocalisations en Inde ou en Roumanie.

HP planifiait de supprimer 64 postes sur 166 sur le site de Grenoble, et de les délocaliser en Roumanie. "La menace sur l'emploi du service GPSC EMEA (Global Parts Supply Chain) pesait depuis plus d'un an. Cela s'était déjà concrétisé par la suppression de deux postes clés de la direction GPSC EMEA basés à Grenoble de l'entité HPCCF, postes que l'on retrouve désormais basés en Angleterre et au Canada", explique la CFTC, qui a été choisi par des employés GPSC pour assurer leur défense. La délocalisation concernait également des employés HP aux Ulis. Or, la direction d'HP a  annoncé hier que ces postes seraient donc sauvés en France. Dans un message adressé hier après-midi à ses équipes,  Gérald Karsenti, PDG des deux entités d'Hewlett-Packard en France, HP France et HP CCF (Centres de Compétences France) a également voulu "rassurer quant à la viabilité et à la continuité des deux entités industrielles européennes iséroises d'Eybens et de l'Isle-d'Abeau" et "éviter que les collaborateurs se mettent à élaborer des scénarios qui n'existent pas".

Nos confrères britanniques du Register font également état d'une autre marche arrière similaire d'HP, au Royaume-Uni cette fois-ci. En effet, HP voulait depuis juin délocaliser en Inde quelques 200 emplois en Angleterre chargés du support informatique pour un ministère anglais. "Ayant examiné la proposition avec nos clients du gouvernement, nous avons convenu que, dans ce cas, nous continuerons à réaliser le travail au Royaume-Uni", a déclaré aujourd'hui un porte-parole de HP à lapresse.

HP / Offshore