Les salaires dans l'informatique en hausse très inégale

Certains profils ont été considérablement augmentés en 2010, alors que d'autres stagnent. En outre, la rémunération moyenne dans les SSII est en dessous de la moyenne nationale, tous secteur confondus.

Les salaires à l'embauche stagnent dans l'informatique. Selon une enquête de l'Apec, en 2010, la rémunération brute annuelle moyenne des cadres dans les SSII a progressé de 1 000 euros. Elle atteint aujourd'hui 36 000 euros (contre 37 000 euros en moyenne, tous secteurs confondus). "Cette légère progression peut s'expliquer par la croissance modérée des activités du secteur de l'informatique entre ces deux périodes", note l'étude.

 

Grandes disparités

 

Derrière cette moyenne, se cache en fait de grandes disparités. Certains profils tirent mieux leur épingle du jeu que d'autres. Ainsi, les informaticiens en maîtrise d'ouvrage affichent la rémunération moyenne à l'embauche la plus élevée (40 0000 euros). Viennent ensuite les cadres de la fonction "Informatique industrielle", qui émargent, en moyenne, selon cette étude à 37 000 euros par an.  

 

En bas de l'échelle, les informaticiens des fonctions "Informatique Web, sites et portails", et "Systèmes, réseaux, données" affichent en revanche de leur côté les salaires d'entrée moyen et médian les plus bas : 33 000 euros.

 

Rémunérations brutes annuelles fixes à l'embauche en 2010 dans la fonction Informatique
MoyenneMédiane1er décile9e décile
Source : Apec
Informatique industrielle37 00035 00029 00048 000
Informatique Web, sites et portails33 00033 00026 00042 000
Maitrise d'ouvrage et fonctionnelle40 00040 00029 00055 000
Systèmes, réseaux, données33 00033 00027 00043 000
Total fonction Informatique SSII36 00035 00028 00047 000
Total hors fonction Informatique hors SSII37 00025 00035 00050 000

Les plus gros salaires en hausse

 

La rémunération à l'embauche d'un jeune diplômé se situe elle en moyenne à 31 000 euros, contre 45 000 euros pour un cadre très expérimenté doté de plus de 10 ans d'expérience. Un jeune cadre justifiant de 1 à 5 ans d'expérience gagne en moyenne 34 000 euros, selon l'Apec.

 

Les écarts entre les salaires se creusent

En outre, entre les gros salaires et les plus modestes, l'écart se creuse. Ce sont en effet les salaires proposés les plus hauts qui ont progressé. "Quel que soit le niveau d'expérience, les four­chettes de salaires des personnes recrutées enregistrent une hausse de la borne supérieure. Celle-ci est plus ou moins forte selon le nombre d'années d'expérience : +1 000 euros pour les jeunes diplômés, + 2 000 euros pour les jeunes cadres, +5 000 euros pour les cadres expérimentés", fait remarquer l'étude.   

De plus, entre 2009 et 2010, le salaire moyen des jeunes diplômés est resté stable tandis que celui des jeunes cadres est remonté à 35 000 euros, égalant ainsi la moyenne observée en 2008

 

Augmentations

 

Dans l'informatique, non seulement la proportion d'entreprises distribuant des augmentations est très impor­tante, mais elle a aussi beaucoup progressé, passant de trois entreprises du secteur sur quatre à près de neuf sur dix (89%) entre 2009 et 2010.

De plus, selon l'Apec, la part des cadres augmentés dans l'informatique a pro­gressé de 34 % en 2009 à 45 % en 2010, même si l'agence pour les cadres tempère et souligne que "les plus fortes haus­ses concernent les trois secteurs qui ont enregistré les plus fortes baisses en 2009" soit : les Études, le R&D, et donc, l'informatique.

Les perspectives sont également bonnes puisque 83 % des entreprises IT inter­rogées par l'Apec sont d'ores et déjà "certaines" d'augmenter leurs cadres en 2011, soit 24 points de plus que l'ensem­ble des secteurs.

Recrutement informatique / SSII