Pourquoi virtualiser son parc informatique ?

Sujet technique voire incompréhensible pour des non-initiés, la virtualisation est régulièrement abordée par la profession. Quels sont alors ses véritables gains pour l'entreprise ?

La virtualisation consiste à gérer de façon centralisée, un ensemble de ressources partagées (Processeur, mémoire, disque dur, cartes réseau, vidéo,...) via une interface unique. Grâce à des techniques matérielles ou logicielles, plusieurs systèmes d'exploitation et applications fonctionnent sur un seul ordinateur/serveur comme s'ils fonctionnaient sur des ordinateurs distincts. Les entreprises peuvent exécuter simultanément plusieurs systèmes d'exploitation et applications sur le même ordinateur/serveur en toute sécurité  afin d'accroître l'utilisation et la flexibilité du matériel.

 

Il existe plusieurs types de virtualisation afin de permettre l'optimisation du système informatique. 


-   La virtualisation du serveur permet de faire fonctionner simultanément différents systèmes standards tels que Windows Vista ou RedHat Enterprise Linux sur le même ordinateur. Pour cela, les gestionnaires de machines virtuelles (hyperviseurs) permettent d'administrer chaque machine virtuelle de façon individuelle pour faire en sorte que le système d'exploitation n'ait pas conscience que d'autres machines virtuelles fonctionnent en même temps.


Avantages : Les entreprises réduisent le nombre d'ordinateurs sans pour autant réduire le nombre d'applications installées. Cela entraîne des économies en termes de matériel, d'espace, de consommation électrique, etc.
 -    Afin de gérer les différentes ressources de stockage, la virtualisation de stockage organise les ressources sous la forme d'une capacité unique et distribue les données sur l'infrastructure de stockage.


Avantages : Une meilleure optimisation de l'espace de stockage et une facilité d'accès.
-    La virtualisation des postes de travail consiste à placer les postes « clients légers » peu encombrants et sécurisés sur des postes de travail et à les relier à des environnements de travail virtualisés. Grâce à ces environnements de travail consolidés, les entreprises peuvent mettre à la disposition de leurs utilisateurs des postes de travail sécurisés, toujours disponibles depuis n'importe quel point réseau. De plus, ils peuvent aussi être administrés à distance.


Avantages : Réduire les coûts de maintenance des postes et renforcer la sécurité.
-    La virtualisation des applications transforme les applications en services virtuels administrés de façon centralisée. Cela ne nécessite aucune installation sur le PC et évite les conflits avec d'autres applications. La diffusion des applications vers des postes de travail se fait via Internet ou le réseau de l'entreprise.


Avantages : Moins de tests et de mises à jour à effectuer.

-    La virtualisation des réseaux substitue une infrastructure physique du réseau par plusieurs réseaux virtuels isolés (VLAN) qui peuvent coexister sur un même commutateur réseau.

Avantages : Des économies d'électricité et d'espace ainsi qu'une meilleure sécurité grâce aux VLAN.

 

Voici un exemple concret: La virtualisation d'un serveur obsolète

Les technologies informatiques, les systèmes et les ordinateurs évoluent constamment. Une usine possède une application fonctionnant sur un ancien serveur Windows 2000 pour gérer les badges et les temps dans son usine. Ce serveur tombe en panne et ne peut être réparé ou remplacé. La virtualisation permet de résoudre le problème malgré l'obsolescence et l'incompatibilité liées aux systèmes d'exploitation. En effet, la virtualisation de l'ancien serveur sur un nouveau permet d'avoir plusieurs systèmes d'exploitation (l'ancien système, compatible avec le vieux logiciel de badge utilisé, et un nouveau système) sur un seul et même serveur. La virtualisation permet de transformer l'ancien serveur physique en serveur virtuel pour pouvoir l'installer sur une machine ayant un nouveau système. Les deux serveurs cohabitent donc sur la même machine. L'entreprise peut alors continuer à utiliser son ancien logiciel de gestion des temps tout en bénéficiant de la vitesse et de la fiabilité d'un nouveau serveur qui sert également à héberger d'autres systèmes virtuels pour optimiser les performances du nouveau serveur, et tout cela sur une seule et même machine = un investissement réduit.


Doit-on avoir recours à la virtualisation ?

Les nombreux avantages de la virtualisation qui poussent les entreprises à opter pour sont : 


-    L'économie sur le matériel : Une machine physique gère une dizaine de machines virtuelles. Grâce à cela, l'entreprise réduit le nombre de serveurs, de matériels informatiques, sa consommation électrique ainsi que la maintenance du parc informatique.


-    Flexibilité de la virtualisation : Windows, Linux, Mac OS X, ces systèmes d'exploitation peuvent être installés sur une même machine. Les applications anciennes telles que des logiciels développés pour Windows 95 sont disponibles sur un PC récent (Windows 7). Ce qui peut être intéressant pour les entreprises qui ne renouvellent pas leurs logiciels à chaque nouveauté.


-    Stabilité et sécurité : Lorsqu'une machine virtuelle plante, cela n'affecte pas les autres machines. Ce qui est également le cas pour les virus. En effet, il suffit de supprimer le fichier de la machine virtuelle et de le remplacer par la sauvegarde effectuée un jour plus tôt.
-    Travailler à distance sur son poste : L'utilisateur a sous la main ses applications et son répertoire à partir de tout appareil (smartphone, ordinateur portable) à n'importe quel endroit.

 

La virtualisation présente toutefois quelques freins dans son utilisation :


-    Dépendance au réseau lors d'une virtualisation des postes clients: L'utilisateur ne peut travailler sur son environnement virtuel que s'il dispose d'une connexion réseau ou internet qui l'y amène, ce qui est impossible en avion. De plus, à distance, la qualité d'utilisation dépend fortement de celle de la connexion. Plus le débit est faible, plus l'affichage est saccadé. Par conséquent, la virtualisation n'est pas recommandée pour les applications graphiques (retouches de photographies ou affichage 3D). Il faut donc avoir recours à une virtualisation du système d'exploitation.


-    Besoin d'adaptation : Etant un système complexe, la virtualisation nécessite un temps d'adaptation auprès des utilisateurs.


-    Pannes généralisées : Si le serveur physique tombe en panne, les machines virtuelles tombent également en panne.

Autour du même sujet