La Self-service BI, ou comment devenir autonome dans la réalisation de solutions décisionnelles

Généralement, la Business Intelligence traditionnelle est un projet stratégique ayant pour but de consolider les informations disponibles au sein des bases de données d’une entreprise. Cette notion regroupe, entre autres, des solutions informatiques permettant de créer des rapports et des tableaux de bord analytiques.

La Self-service BI est avant tout une orientation de marché dont l’idée est de donner du pouvoir aux utilisateurs pour qu’ils puissent construire eux-mêmes leur modèle d’analyse (et par extension, leurs solutions décisionnelles). Traditionnellement, faire un projet de BI nécessite de solliciter le service informatique (ou de faire un appel d’offre), de rédiger un cahier des charges et de confier cela à des développeurs, avec des délais de mise en place parfois longs. L’objectif de la Self-service BI est de donner de l’autonomie aux utilisateurs dans la réalisation de solutions décisionnelles. Par exemple, un analyste financier qui disposerait de statistiques sur la VOD et qui souhaiterait en connaitre l’impact sur l’évolution des crédits à la consommation, n’aura plus besoin de passer par le service informatique.

Les utilisateurs finaux ont besoin d’obtenir des réponses rapidement, notamment en période de crise. De ce fait, ils doivent pouvoir manipuler facilement les données et prendre des décisions rapidement, d’autant plus que certaines de ces analyses ne sont souvent faites qu’à titre informatif. 

La Self-service BI, une opportunité pour les entreprises qui doit être bien appréhendée

Malgré les nombreux avantages que représente la Self-service BI, le plus grand risque réside en sa mauvaise utilisation. Effectivement, il est par exemple, possible d’imaginer une situation où des milliers d’utilisateurs ont chacun leur propre analyse des ventes de la société. Pour éviter ce type de scénario, où les utilisateurs se retrouvent avec une multitude de données non exploitables, il est important d’uniformiser les outils et les process.

Pour ce faire, il est nécessaire : 

  • de mettre en place une bonne gouvernance sur la gestion de la Self-service BI au sein de l’entreprise, à l’image de l’utilisation d’un outil comme SharePoint

  • d’équilibrer la répartition entre Self-service BI et Corporate-BI (la Business Intelligence traditionnelle, gérée par l’IT).

Un modèle juste et pertinent, développé par un utilisateur, peut être étendu par l’IT et mis à disposition de tous, respectant ainsi la sécurité et la capacité de montée en charge.
L’autre point de vigilance autour de la Self-service BI est la qualité des données. Cette discipline est essentielle pour pouvoir mixer des sources « certifiées » de l’entreprise avec des sources plus ou moins « exotiques ». Il faut s’assurer de la pertinence et de l’exactitude des données car le résultat des analyses en découleront. 

Ne pas négliger la formation

Il est également très important de ne pas négliger la formation des utilisateurs, car même si l’usage est simple, il est crucial d’appréhender les codes de la Business Intelligence mais aussi des choses plus techniques comme le langage DAX (différent des formules Excel) ou encore Data Explorer. Par exemple, un outil comme PowerPivot se découvre en moins d’une journée, toutefois, il faut quelques jours de pratique pour maîtriser des formules de calculs plus complexes.

La Self-service BI, un usage à l’avenir prometteur

Le Self-service Business Intelligence va prendre de l’importance dans les années à venir car c’est un moyen efficace de démocratiser la Business Intelligence à tous les niveaux de l’entreprise. En effet, les nouvelles versions d’Office et de SharePoint, vont permettre d’étendre l’usage de la Business Intelligence. La plupart des employés connaissent et savent utiliser Excel, ainsi, ces derniers deviennent tous de potentiels « concepteurs » de Business Intelligence.

Les Services IT vont donc devoir mettre en place des plates-formes et des ressources nécessaires pour ces nouveaux utilisateurs. En conséquence, on constatera une évolution des métiers de l’IT comme les rôles d’administrateur SharePoint, de DBA (DataBase Administrator) ou encore l’apparition de nouveaux métiers comme pilote de l’information (Data Steward). Pour ce faire, les entreprises ont tout intérêt à faire appel à une société dont l’expertise technique et le savoir-faire permettront de les accompagner sur l’évolution de ces nouveaux usages.

En conclusion, il est indéniable que la Self-service BI est une tendance forte du marché ces dernières années, certes occultée depuis environ un an par le Big Data qui est assez connexe finalement. Néanmoins, cet usage est bien présent dans les préoccupations des directions métiers (et donc des Directeurs des Systèmes Informatiques). Aujourd’hui, les technologies sont matures et font donc l’objet d’un large déploiement auprès des entreprises. 

Autour du même sujet