Le SDN - Software Defined Network – ou comment automatiser l’automatisation

Avec l’avènement du cloud, nous assistons à une étape supplémentaire dans l’automatisation des processus avec le SDN (Software Defined Network). Celui-ci amène une réelle simplification avec des opérations automatisées dans des environnements standards et reproductibles.

Au fil des siècles, l’homme a conçu des machines afin d’automatiser les processus qu’il était amené à mettre en œuvre. L’informatique est née de cette volonté de s’affranchir des tâches. En 1962, Philippe Dreyfus inventait un néologisme : INFORMATIQUE, condensant les mots information et automatique. Depuis, cette science a fait moult évolutions et ruptures technologiques.
Aujourd’hui avec l’avènement du cloud, nous assistons à une nouvelle révolution et une étape supplémentaire dans l’automatisation des processus avec le SDN (Software Defined Network). Ce concept développé dès 2008 dans les universités américaines de Berkeley et de Sandford, introduit un nouveau paradigme dans l’architecture réseau, serveurs et stockage. Désormais, l’infrastructure informatique s’adapte aux applications et non plus l’inverse. Attention révolution informatique en marche !

En effet, bien que le Cloud soit devenu la norme dans les entreprises, son déploiement non standardisé s’avère encore complexe et coûteux. De fait, l'Iaas, le Paas et le SaaS seront donc bientôt surpassés par le SDN qui transformera à termes, la manière de travailler des éditeurs, intégrateurs, DSI et utilisateurs.
Le SDN consiste à remettre l'Application au cœur du service et des infrastructures informatiques.
Grâce à la virtualisation, au cloud et à la standardisation comme principe fondateur, il est désormais possible d'offrir un modèle où les infrastructures informatiques sont offertes à l'application à travers un guichet unique.
Le SDN amène désormais une réelle simplification avec des opérations automatisées dans des environnements standards et reproductibles. Grâce à ce nouveau mode de fonctionnement, les phases de test et de déploiement se réduisent, dégageant ainsi de substantielles économies de temps et d’argent. En effet, plus besoin d’avoir à paramétrer manuellement ses préférences; en un clic, tout est prêt. Dès lors, en quelques minutes le déploiement d’applications s’effectue automatiquement en provisionnant l'ensemble des ressources nécessaires à son bon fonctionnement. C'est l'application qui va choisir son contexte de sécurité, son paramétrage réseau, ainsi que l'ensemble des ressources IT nécessaires à son bon fonctionnement.
Côté éditeur, de nouveaux marchés s’ouvrent à eux puisqu’ils ne dépendent plus des infrastructures. En effet, une fois son modèle de déploiement défini, l’application s’adapte au besoin du client final qu’il soit Grand Compte ou PME. Les ressources nécessaires (CPU, stockage, sécurité, etc…) se calibrent automatiquement. L’infrastructure se plie à l’applicatif et non plus l’inverse.
Le SDN donnera une marge de manœuvre plus importante aux directions informatique et métier, qui pourront se concentrer sur leur cœur d’activité et leur business. Charge aux intégrateurs et SSII de s'adapter  en développant de nouveaux services à valeur ajoutée.

-------------------------------
Chronique rédigée par Frédérick Coeuille, Directeur Technique d'Aciernet et Thierry Mourrain, Directeur général d’Aciernet.

Autour du même sujet