L’infrastructure de bureau virtuel est-elle une solution rentable pour les PME ?

Les infrastructures de postes virtuels (VDI) sont une solution intéressante pour les entreprises. Cette centralisation des postes clients sur un serveur central cumule les avantages : l'administration, la sécurité, le contrôle et la gestion d’énergie sont améliorés. Mais est-ce aussi simple ?

Le marché de la VDI évolue, mais ne fait pas encore l’unanimité

Il est vrai que le marché de la VDI a évolué très rapidement au cours de ces dernières années, et est de plus en plus connu et reconnu des PME. Cette technologie, parmi ses nombreux avantages, est notamment censée diminuer les coûts de l’entreprise l’utilisant. Mais dans les faits cela n’est pas si évident.
La société DataCore Software, un éditeur reconnu de solutions logicielles de virtualisation du stockage et des postes de travail, a soutenu une étude auprès de directeurs informatiques basés au Royaume-Uni. La démarche a eu pour objectif de vérifier la viabilité de la technologie VDI dans de petites entreprises tant en termes de rentabilité que d’efficacité. Cette étude, menée auprès de deux cents directeurs informatiques dont les deux tiers travaillent dans une structure comptant moins de 500 employés, s’est concentrée sur les entreprises ayant déjà envisagé l’utilisation d’une technologie VDI mais n’en ayant pas encore adopté une.

Le besoin en stockage est le principal obstacle d’un projet de VDI

Durant l’étude, les personnes interrogées ont largement admis qu’en théorie, la mise en place d’une technologie VDI permet de diminuer la complexité des mises à niveau, de réduire le coût de possession et de prolonger la durée de vie du matériel utilisé. Mais dans la réalité, l’adoption d’une telle solution est trop difficile à déployer pour beaucoup de PME car elle leur demande des besoins en stockage supérieurs à ce dont elles disposent.
Toujours selon l’étude, la hausse des coûts de stockage absorbe près de 11 % des investissements. Couplée à la hausse des coûts de serveur, les gains réalisés sur le coût des postes de travail sont à nuancer. Pour les personnes répondant à l’étude, les objectifs principaux attendus de la VDI sont la diminution du coût total de possession des postes de travail (pour 40% d’entre eux), ce qui n’est pas encore gagné, et la diminution des tâches de support (pour 39 % d’entre eux).

Finalement, le paradoxe de la VDI est qu’elle repose sur des solutions qui ne sont pas adaptées aux PME

Celles-ci souhaitent adopter cette technologie pour les mêmes raisons que les grandes entreprises (réduire les coûts de gestion des postes de travail, l’agilité opérationnelle et améliorer la productivité), mais les solutions de VDI proposées jusqu’à présent sont davantage tournées vers les grandes entreprises et s’avèrent trop chères pour un environnement de petite taille, donc pour les PME.

Autour du même sujet