Cinq alternatives à Windows XP

Avec l’arrêt du support de Windows XP prévu en Avril 2014, les failles de sécurité potentielles et les problèmes de compatibilité sont des sujets sur lesquels les entreprises doivent se pencher.

En effet, les experts mettent en garde contre une vague de cyber-attaques sur ce système en fin de vie.
Il faut alors mettre en perspective la fin annoncée de XP avec une tendance forte de l’IT, la généralisation des infrastructures Cloud et des applications SAAS afin de prendre les décisions les plus pertinentes et pérennes. En d’autres termes, c’est le moment opportun pour les entreprises de lister les alternatives qui s’offrent à elles et de considérer différentes options, non seulement à travers le prisme financier, mais aussi sur les implications de ces options sur leur stratégie IT .

Alternative 1 : acheter de nouveaux PC sous Windows 7 ou 8.1…

Il est quasiment impossible d’upgrader un PC tournant sous Windows XP depuis des années sur Windows 7 ou 8.1. Dans ces cas-là, la mise à jour se traduit par un investissement conséquent dans du nouveau matériel, plus puissant. Les cycles d'amortissement étant tout aussi courts, avec des frais de maintenance et d’administration similaires, cette solution ne semble pas très efficace, en particulier pour les organisations multi-sites.

Alternative 2 : …de nouveaux portables sous Windows 7 ou 8.1

Parce qu'ils permettent une utilisation à la fois mobile et fixe, qu’ils s’inscrivent dans la tendance de la mobilité, le remplacement du parc par des ordinateurs portables est une option que les entreprises pourraient envisager. Cette alternative, si elle est tentante, présente quelques inconvénients qu’il s’agira de bien évaluer, à commencer par l’investissement matériel conséquent. L’administration des postes mobiles, ensuite, est un sujet de préoccupation pour les DSI. Mais celui-ci n’est rien à côté de la sécurité ! Garantir l’accès aux données critiques de l’entreprise tout en assurant leur intégrité, mettre en place une garantie contre le vol, ou la perte de matériel…l’investissement là encore ne sera pas négligeable.

Alternative 3 : pourquoi pas des tablettes ?

Selon les prévisions du Cabinet Gartner, le marché des tablettes progresse fortement au détriment des PC. Mais un DSI envisagerait-il sérieusement de remplacer un parc complet d’ordinateurs de bureau par des tablettes ? Cela semble peu probable, les accessoires pour transformer sa tablette en véritable poste de travail restent trop couteux, le manque de compatibilité ainsi que les problèmes d’administration et de sécurité sont de trop sérieux obstacles.

Alternative 4 : changer son parc pour des clients léger ou des clients zéro

Si une infrastructure informatique centralisée ou virtuelle est déjà en place ou  programmée, alors les ordinateurs existants peuvent aisément être remplacés par des clients léger ou par des clients zéro. L’administration centralisée et les mises à jour à distance sont une véritable valeur ajoutée pour la direction informatique. Grâce à une durée de vie un peu plus longue en exploitation que les PC, les cycles d'investissement pour les clients léger peuvent être prolongés jusqu’à six ans (contre 3 ou 4 ans en moyenne pour les PC). L'inconvénient : il est encore une fois nécessaire d’investir dans du nouveau matériel.

Alternative 5 : investir dans un logiciel client léger et garder son parc

Cette alternative permet aux entreprises de continuer à utiliser leur matériel existant. Une solution logicielle client léger peut être installé sur pratiquement n'importe quel terminal : sur des PC fixes ou mobiles, des ultra-portables ou des PC tout-en-un. L’OS, l’administration et le support, tout peut être standardisé. Les utilisateurs gagnent en performances, puisque l’OS standardisé demande moins de ressources systèmes.
De plus les frais d’administration pourraient être considérablement réduits et la durée de vie du poste de travail prolongée. En effet, au lieu d'investir dans de nouveaux terminaux, les entreprises pourraient utiliser leur budget informatique à mettre en place une infrastructure informatique centralisée ou virtuelle (cloud privé).
Les logiciels clients léger offrent alors une véritable opportunité pour les utilisateurs de Windows XP de centraliser leurs applications, la maintenance et le support aux utilisateurs à faible coût, d'uniformiser les différents systèmes d'exploitation et des interfaces graphiques au sein de l'entreprise et ainsi faire un pas important vers l'avenir. Les clients logiciels permettent non seulement un accès standardisé à des applications telles que la messagerie, le CRP ou l’ERP,  mais également l’accès au bureau virtualisé ou aux derniers services de cloud comme Microsoft Office 365, SalesForce.com ou Adobe Creative Cloud, et ce à un à un coût très intéressant.
Avec la fin annoncée de Windows XP dans seulement trois mois, c’est donc le moment d’envisager sérieusement quel sera l’avenir du système d’information de votre entreprise. 

ERP / SaaS