La maintenance industrielle, futur eldorado des applications mobiles ?

Une nouvelle catégorie d’applications mobiles, celle consacrée à la maintenance industrielle, constitue le plus gros gisement d’avantages concurrentiels encore inexploré.

Participant à la recherche de la qualité totale et à la réduction des coûts, la maintenance industrielle est devenue une fonction stratégique dans toutes les entreprises spécialisées dans la production.  Dans ce domaine, les gains que peuvent potentiellement apporter les applications et les terminaux mobiles sont considérables.
A l’instar du nombre toujours plus grand d’applications utilisées quotidiennement par les consommateurs sur leurs smartphones, les applications mobiles professionnelles se multiplient et sont devenues un poste d’investissement à part entière pour les directions informatiques et métier, qui les considèrent comme une nouvelle source d’avantages concurrentiels pour leur entreprise.
Leur champ d'action touche aujourd’hui en grande majorité la fonction commerciale, avec des solutions souvent dérivées des plates-formes de CRM permettant d’effectuer des prises de commandes et de répondre en temps réel à la demande du client, en liaison avec l’ERP de l’entreprise.

Les plus simples à mettre en œuvre, elles offrent des avantages immédiats : accroissement de la productivité des commerciaux, meilleure qualité de service client.
En dehors de la fonction commerciale, les applications mobiles d’entreprises se concentrent pour l'instant sur deux autres domaines : la maintenance sur site et la gestion d’entrepôts.
Les solutions de gestion de la maintenance sur site (Field Service Management) utilisent massivement les mobiles pour accroître la productivité des équipes, réduire les coûts et améliorer la satisfaction client.

Déjà très avancées dans beaucoup d’entreprises de transport par exemple, les applications mobiles de gestion d’entrepôt, associées à des fonctions de lecture de codes barre, RFID, NFC et GPS, permettent  de raccourcir immédiatement les flux logistiques. Connectés en temps réel avec le SI de l’entreprise, elles profitent pleinement à plein de la mobilité et génèrent là encore des gains importants de productivité.
Mais une nouvelle catégorie d’applications mobiles, celle consacrée à la maintenance industrielle, constitue aujourd’hui le plus gros gisement d’avantages concurrentiels encore inexploré. Une des principales composantes participant à la recherche de la qualité totale et à la réduction des coûts, la maintenance industrielle est devenue une fonction stratégique dans toutes les entreprises spécialisées dans la production, la fabrication et l’assemblage – le secteur aéronautique en est un bon exemple.

Dans ce domaine, les gains que peuvent potentiellement apporter les applications et les terminaux mobiles sont considérables.
En effet, un technicien ou un responsable de maintenance industrielle, pour être pleinement efficace, doit avoir toutes les informations sur l’élément à maintenir qu’il a en face de lui. Dans le cas d’une maintenance aéronautique par exemple, il doit être capable d’identifier à la fois l’ensemble, le sous ensemble et la pièce, puis d’accéder aux méthodes, aux stocks, etc. Ce qui lui impose de disposer d’un terminal informatique à proximité et/ou d’une abondante documentation papier.

Avec une application mobile sur tablette, il pourra avoir accès en temps réel et en mobilité à la fois à la solution PLM, à la gestion documentaire, à la gestion des stocks voir à la gestion des ressources humaines si l’opérateur chargé de l’intervention doit avoir une certification particulière.
Tout ceci à partir du même terminal doté de nombreuses fonctions supplémentaires par rapport à un poste de travail informatique : messagerie électronique, envoi et réception de messages SMS, appareil photo, fonction GPS, etc.
Avec pour l’entreprise un progrès immédiat en termes d’efficacité et en fiabilité des interventions.

Pour fonctionner à 100 % de leurs capacités en toutes circonstances et être parfaitement fiables, ces nouvelles applications doivent toutefois respecter deux impératifs.
Elles devront bien sûr communiquer de façon transparente et en temps réel avec le système d’information de l’entreprise (PLM, ERP, etc.).
Elles devront également pouvoir fonctionner à la fois online et offline, les conditions de réception via les réseaux mobiles ou en WI-FI étant souvent aléatoires en milieu industriel.
Ce qui suppose qu’elles devront être partiellement déconnectables et accéder à une base de données locale stockée sur le terminal en cas d’absence de liaison. Ceci nécessite une conception spécifique. Durant la phase de design, l’équipe de développement devra définir au préalable le comportement de chaque fonction en mode connecté et en mode déconnecté, avec une procédure de rattrapage à posteriori.
 

Autour du même sujet