Le Big Data en un claquement de doigt !

Disposer des bonnes connaissances au bon moment a toujours été décisif pour les entreprises. Aussi n'est-il pas surprenant qu'elles se penchent sur l'intérêt du Big Data et de la Business Intelligence.

On entend beaucoup de choses sur les différentes méthodes de rentabilisation des données. En revanche, il est primordial de faire le bon choix d’infrastructure pour héberger et gérer le Big Data au cours des dix prochaines années.

Cependant, dix ans, c'est très long. En matière de Big Data, le contexte est encore mal défini, sans compter qu'il ne cesse d'évoluer. Il n'est pas surprenant que l'on peine à savoir comment procéder pour faire de cette innovation technologique un outil exploitable.

Le Big Data peut servir à établir des corrélations ponctuelles. Toutefois, comme l'indique Tim Hartford, correspondant du Financial Times à qui l'on doit l'expression de « pot d'échappement numérique », il n'offre aucune théorie à tester, et il peut être facile de confondre corrélation et cause.

Le dernier élément mobile

Le principal obstacle pour la gestion du Big Data dans de nombreuses entreprises est le dernier élément encore mobile du data center : le disque dur. Pour ne serait-ce qu'approcher la vitesse de la mémoire flash, il serait nécessaire d'en regrouper plusieurs dans une baie consommatrice d'énergie et onéreuse. Ces disques durs consacreraient 95% de leur temps et de leur énergie à faire des recherches et à tourner, et moins de 5% à faire leur travail : écrire, effacer et lire des données. Cela représenterait plus de 40% du budget énergie d'un data center, ce qui est rédhibitoire pour n'importe quelle entreprise.

Contrairement aux disques durs, la technologie flash consomme très peu d’énergie. Elle réduit les frais de fonctionnement, dégage très peu de chaleur, nécessite nettement moins d'électricité pour le refroidissement, et est considérablement moins encombrante. À elle seule, sa rapidité permet l'analyse régulière (même en temps réel) de volumes importants de données pour un coût abordable.

Par ailleurs, le Big Data a tendance à prendre en compte et à générer des flots de volumes de données toujours plus élevés. Or, la place et l'énergie dans les data centers ne sont pas infinies. Grâce à la miniaturisation des équipements et à la forte réduction de données, la technologie flash réduit au moins par 10 l'espace et la consommation d'énergie dans les data centers.

Savoir avant ou pendant, pas après

Au fur et à mesure que les entreprises recueillent des données de plus en plus granulaires, la possibilité de comprendre et de planifier en conséquence devient rentable. Les sociétés de distribution que nous avons aidées avec nos baies de stockage 100% flash sont sans cesse confrontées au problème suivant : elles savent que les données de vente et de distribution des opérations quotidiennes recèlent des connaissances précieuses. Toutefois, le traitement des lots de données prend beaucoup trop de temps et elles ne peuvent pas en profiter. Ce problème courant existe dans tous les secteurs d'activité. Le volume de données à traiter augmente rapidement, souvent plus rapidement que les budgets informatiques ne le permettent. À cela s'ajoute la complexité. La diversité des points de données collectés par les cartes de fidélité, par exemple, permet de connaître les comportements des consommateurs et leurs habitudes d'achat, mais seulement si la puissance de traitement est suffisante pour tirer des connaissances exploitables de ces données.

En résumé : le grand avantage de la technologie flash réside dans le fait qu'il est possible d’obtenir plus de réponses via vos données, plus fréquemment, et pour le même coût qu'une solution Big Data reposant sur un système à disques durs. Si vous êtes une société de distribution vous pouvez analyser les reçus des caisses, le stock et les habitudes d'achat beaucoup plus fréquemment qu'auparavant. Cela peut faire toute la différence, comme de disposer au bon moment d'une quantité suffisante d'un article textile très demandé, ou de vendre plus rapidement des produits alimentaires d'une marque très appréciée à un moment « t » plutôt que de les brader à perte.

Ne vous laissez pas rebuter par des impressions aujourd'hui dépassées

Certains pensent que la technologie flash n'est pas encore suffisamment abordable pour être généralisée. En conséquence, certaines sociétés sont réticentes à implémenter une solution 100 % flash et se rassurent avec la mise en œuvre d'un système d'ancienne génération associé à un système flash, ou en se laissant séduire par un système hybride. Pourtant, ces deux solutions ne sont qu'un pis-aller sans avenir. Les entreprises désireuses d'allier la rapidité de la technologie flash au coût modique des disques durs optent pour le stockage hybride. Cependant, une baie de stockage à disques durs intégrant certains éléments flash n'est pas tout à fait comparable à une baie 100 % flash, dont le matériel et le logiciel sont conçus d'emblée  pour cette technologie. Chacun de ces systèmes d'ancienne génération a les qualités et les défauts des lecteurs flash et des disques durs, mais ne remplit finalement pas toutes les conditions requises. En effet, la manière dont la mémoire flash stocke et distribue les données diffère fondamentalement de celle des disques durs. La lecture est quasiment instantanée, tandis que trop d'opérations d'écriture peuvent user le support, du moins si vous utilisez la mémoire flash comme un disque dur.

Opérationnel en un clin d'œil

Il n'est plus nécessaire de passer par une intégration longue et coûteuse pour bénéficier des avantages de la technologie flash. Si vous achetez un système 100 % flash, il vous suffit généralement de remplacer votre système de stockage à disques durs par un système 100% Flash pour être opérationnel en moins d'une heure, de manière quasiment transparente. Vous disposez alors d'une solution Big Data beaucoup plus rapide.

Stockage / Innovation