Imprimer est un art

Nous avons tendance à oublier que, derrière l’aspect technologique, l’imprimerie était à l’origine d’une forme d’art. Les technologies d’impression numérique actuelles et futures promettent d’induire encore des changements dans la manière d’exercer pour les artistes et les créateurs.

Pour tout non spécialiste, imprimer se résume à appliquer de la couleur et des marques sur le papier. Qu’il s’agisse d’une sculpture ou d’une peinture, le résultat de l’impression est un objet physique qui matérialise une idée, et dont la valeur est inestimable pour un artiste. Une image forte accentue l’effet d’une production artistique et génère une impression vive et mémorable pour le spectateur, une expérience impossible à recréer en ligne. De plus, il semblerait que nous retenions davantage d’informations d’un document imprimé. Une étude a démontré que nous lisons des textes à l’écran 20% à 30% plus lentement que des textes imprimés et que notre attention accordée aux documents papier est plus soutenue. Des artistes cherchent à aller plus loin ; le studio espagnol Estudios Durero, par exemple, utilise l’impression 3D pour aider les aveugles à mieux apprécier les œuvres d’art en accentuant les formes et certaines parties des peintures.

 

Des internautes français particulièrement bien équipés

Avec 2,92 milliards d’utilisateurs dans le monde, la prédominance d’Internet n’est plus à démontrer et on se rapproche chaque jour davantage du point de saturation en ligne. Dans cet environnement, les professionnels du marketing et les designers doivent faire preuve de créativité pour nouer des liens qui font sens avec leurs publics. Un internaute français possède en moyenne plus de 4 appareils numériques (4,6). Les Français passent en moyenne 3,3 heures sur Internet contre 2,3 heures à regarder la télévision si bien qu’il peut être difficile d’obtenir leur attention face au nombre exponentiel de leurs interactions en ligne.

 

Mais imprimer pour imprimer ne suffit pas. Les personnes sont à la recherche d’impressions riches aux couleurs vives, si bien qu’il relève du défi pour les concepteurs comme pour l’industrie de l’impression de leur donner satisfaction en leur offrant l’expérience recherchée. Et sur un marché aussi saturé, il peut être compliqué même pour le créatif le plus inspiré de produire une impression qui restera ancrée dans les mémoires. Pour créer ce lien, il est nécessaire que les images imprimées soient non seulement pertinentes mais aussi qu’elles fassent leur effet visuellement. Sans ces qualités, elles se fondront dans la masse et auront très peu de chances d’exister.

 

Les nouveaux plaisirs de l’impression photos

Fut un temps, nous faisions imprimer nos photos sur papier, c’était la norme. Les familles classaient leurs photos dans des albums souvenirs. Depuis la démocratisation des smartphones et l’arrivée des applications comme Snapchat, Instagram et Facebook, l’impression est quelque peu passée de mode. Snapchat compte 200 millions d’utilisateurs actifs, Facebook est loin devant avec le chiffre extraordinaire d’1 milliard 440 millions d’utilisateurs actifs chaque mois qui publient quelque 350 millions de photos, et sur Instagram, ce sont près de 70 millions de photos qui sont publiées chaque jour. Au vu de l’intensité de l’activité en ligne, on comprend aisément pourquoi l’idée d’imprimer des photos ne vient plus aussi spontanément.

 

Mais les photos imprimées ont un atout de taille : la capacité d’attirer l’attention. Aussi, malgré les développements continus des logiciels, on assiste à un retour à la photo traditionnelle. Des services comme PhotoBox, spécialiste de l’impression de photos en ligne, réunissent déjà près de 30 millions d’utilisateurs, et leur popularité ne cesse d’augmenter. Il apparaît clairement qu’un bon tirage photo a une force esthétique supérieure à celle d’une photo affichée sur un écran LCD. Les couleurs vives et l’effet de la lumière sur le papier font que le rendu imprimé sera toujours plus intéressant qu’à l’écran. Les photogrammes numériques, obtenus en plaçant des objets sur un papier photo exposé ensuite directement à la lumière, ont eu une brève popularité, mais un tirage photo est quelque chose de permanent, que l’on peut montrer physiquement, et qui produit donc une résonance émotionnelle plus forte pour celui qui regarde.

 

Jamais le grand public n’a eu autant de facilité à imprimer ses photos avec un résultat instantané plus gratifiant encore maintenant que le large éventail des couleurs d’encre disponibles  permet de restituer avec plus de précision les variations de teintes des photos. Les boutiques de développement de photos, tenues par des experts de la photo et du tirage, ont laissé place aux kiosques en libre-service où chacun peut venir imprimer ses photos comme il l’entend, en toute liberté. Et ce ne sont pas seulement les équipements qui ont progressé. L’aspect logiciel continue de se développer, avec des avancées considérables, et il existe aujourd’hui un large panel d’outils de retouches de photos compatibles avec tout un choix de terminaux et de dispositifs. Différents profils de professionnels ont recours à l’impression : les photographes, mais aussi les illustrateurs, les concepteurs graphiques ou encore les artistes. Sur le marché de l’art, la qualité d’impression est un critère d’estimation de valeur, de même que la rareté, la réputation de l’artiste et le thème illustré. Les reproductions étaient plus populaires dans les années 1990, par exemple, pour satisfaire la demande de produits réels, les premiers livres imprimés étant rares et hors de prix.

 

Les concepteurs artistiques, illustrateurs, concepteurs graphiques, et les photographes doivent s’intéresser de près aux impressions numériques et aux avantages réels à en retirer. Les plus talentueux savent exactement comment exploiter ces qualités pour véhiculer un message, faire rayonner une marque, suggérer un ressenti ou donner vie à une impression. Le résultat de la production d’une impression a un pouvoir unique parce qu’il est possible de la tenir entre ses mains, de la toucher et la ressentir, et c’est ce contact humain qui manque au monde du digital, davantage de l’ordre de l’immatériel et de l’éphémère. Tout bon designer apprécie au contraire la réalité et la permanence des impressions. En plus d’être artistique, le rendu a des côtés pratiques : il est facilement transportable, accessible et lisible. Et ces atouts ne vont que s’accentuer et gagner en finesse à l’avenir.

 

Grâce aux nouvelles technologies comme le Cloud, les designers peuvent enregistrer de très gros fichiers de leurs créations, de haute qualité d’image, et les conserver sur des supports externes. Ainsi, ils ne risquent plus d’encombrer inutilement la mémoire de leur PC fixe ou portable. Une nouvelle approche de l’impression se dessine également. La saturation vis-à-vis des contenus en ligne va faire porter un regard neuf sur l’impression, plus originale et différente.

 

Dernier point, mais non des moindres, les techniques d’impression deviennent plus respectueuses de l’environnement. D’un bout à l’autre de la chaîne, les processus sont sans cesse plus transparents, et les consommateurs aspirent à ce que les impressions et l’utilisation du papier respectent des règles plus écologiques. Plus les réseaux sociaux et l’impression numérique vont continuer à gagner des parts de marché, plus les utilisateurs se tourneront vers les dernières technologies disponibles. Les artistes et les entreprises qui feront l’effort de concilier innovation technologique et démarche environnementale durable mettront toutes les chances de leur côté.

 

Innovation / Facebook