La route de la soie numérique passe par la croissance du cloud en Chine

Industrie 4.0, Big Data et Cloud Computing. Des mots clés qui, à l’avenir, vont aider la Chine à rivaliser avec les principaux pays industrialisés du monde. L’industrie numérique en particulier est en pleine transition. Elle fait partie des plans ambitieux du gouvernement chinois.

La route de la soie numérique

En 2013, le président chinois Xi Jinping annonçait son intention de travailler étroitement avec l’Union Européenne pour développer le projet « Route de la soie ». Cette initiative vise à promouvoir le développement économique et encourager le commerce et les échanges. Ce plan ne concerne pas que les infrastructures de transport et les routes maritimes. L’idée est de construire une « Route de la soie numérique », combinaison de deux stratégies : la « Nouvelle route de la soie » avec un « Internet Plus » - volonté du gouvernement chinois présentée en juillet 2015 dans le but d’aider les entreprises du pays à passer rapidement au numérique. L’objectif est de développer les relations commerciales et numériques avec l’Union Européenne et la Turquie, afin de donner un nouvel élan à l’économie chinoise. Cela passe par l’industrie 4.0, le Big Data et le cloud computing.

Le cloud chinois attire des entreprises internationales

La nouvelle route de la soie ne remporte pas le même succès que son ancêtre historique. Cependant, certaines sociétés y voient un potentiel économique et essaient de l’exploiter pour ouvrir de nouveaux marchés. Récemment, Deutsche Telekom a annoncé une coopération avec Huawei pour de nouvelles infrastructures, ce qui lui permet de faire son entrée sur le marché du cloud chinois. Les données sont stockées dans les data centers de Deutsche Telekom et Huawei fournit le matériel. Les premières entreprises chinoises sont déjà en phase de test. Dans un premier temps, ce service aide les entreprises chinoises qui cherchent à étendre leur activité en Europe. Dans un second temps, il visera à l’inverse les entreprises européennes qui veulent pénétrer le marché chinois.

Oracle a quant à lui noué un partenariat avec le Chinois Tencent, l’un des plus grands fournisseurs de cloud computing en Chine et l’un des leaders dans le mobile, l’e-commerce, les réseaux sociaux et la publicité en ligne. Il est notamment connu pour son application « WeChat ». Les deux sociétés collaboreront dans le Software as a Service (SaaS), la Platform as a Service (PaaS) et l’Infrastructure as a Service (IaaS). Tous ces produits et services sont basés sur la technologie d’Oracle. Ce rapprochement va permettre aux petites entreprises d’accéder facilement à des solutions de cloud computing. Il est également prévu que l’éditeur de logiciels américain ouvre son propre data center en Chine. Cette alliance peut paraître déroutante, Tencent s’adressant plutôt au grand public et Oracle étant sur le marché du B2B. Loïc Le Guisquet, Directeur EMEA chez Oracle, pense que ces deux marchés vont converger.

Les entreprises voulant investir dans le cloud computing chinois ou faisant le choix d’installer leur propre cloud en Chine rencontrent quelques obstacles, notamment celui de la faible couverture du haut débit dans le pays. Seuls 12,7% des ménages en moyenne sont dotés d’une connexion haut-débit. Seulement 6% dans les terres.

Développement du marché du cloud en Chine

Même s’il reste encore relativement faible, le marché du cloud connaît une forte croissance en Chine même sans l’initiative autour de la Route de la soie numérique. En 2014, à peine 5% du marché informatique était dans le cloud, ce qui correspond à 4 milliards de dollars US. Sur le plan mondial, le cloud représente 11% des dépenses en informatique.

Si l’on en croit les prévisions, la Chine devrait rejoindre le taux des pays industrialisés occidentaux dans les prochaines années. Selon une étude de Forbes sur les dépenses liées au cloud computing en 2020, le cloud devrait croître bien plus vite que le marché informatique chinois dans sa globalité. Il devrait croître de 40-45% par an, et atteindre 20 milliards de dollars US en 2020. Le Gartner suppose même que le marché du cloud chinois dépassera les 20 milliards de dollars US dès 2018. Comment pourrait-il en être autrement avec la puissance du potentiel chinois ? A eux deux, Tencent et Alibaba ont annoncé investir plus d’un milliard de dollars US dans le cloud. Mais cet investissement en data centers et infrastructure dépasse les frontières de la Chine. Par exemple, en 2015, Aliyun, filiale cloud d’Alibaba, a ouvert un data center dans la Silicon Valley. Un autre est planifié dans l’est américain.

Deux grandes tendances marquent le marché du cloud chinois : une croissance forte jusqu’en 2020 et une forte pénétration des entreprises technologiques internationales. Pour arriver à maturité, il a besoin de l’expansion des services numériques en Chine afin de garantir des performances web et la stabilité des applications de cloud computing.

Chine