SEO : grande différence de position entre Bing et Google, que faire ?

La page clé d'un site est première sur Bing et invisible sur Google. L'analyse permet de déterminer les causes et de trouver des solutions, au moins partielles.

Il y a quelques mois, je trouvais que le site de notre entreprise (Challenge-Action) avait un positionnement correct dans Google pour un certain nombre de pages secondaires, par contre, de manière surprenante,  la requête maîtresse de notre site "formation vente" était quasiment introuvable.

Je cherche alors la page la mieux classée sur la requête maîtresse "formation vente" dans Google, il s’agit d’une page catégorie, elle n’apparaît à la 27e page sur Google.ca, manifestement pénalisée...

Je décide alors de la faire progresser en l'optimisant pour le SEO, d’y ajouter du contenu, de faire la faire vivre, de la mailler de liens internes, d'y ajouter des liens sortants, espérant ainsi faire une page forte sur cette requête compétitive. Nous arrivons alors à la remonter péniblement de la page 270e position à la 130e, mieux, mais toujours inacceptable.

Surprise lors d'un voyage

Quittant mon entreprise basée à Montréal pour retrouver ma famille en France, j’ai la surprise de constater que la même page apparaît à la page 7 sur Google.fr et que toutes les autres pages du site apparaissent également mieux. Étrangement, je découvre que les pages sont également mieux positionnées sur la version anglaise de Google.ca. Plus surprenant encore, je me rends compte que Bing fait apparaître cette fameuse page catégorie formation vente en première position, oui, Top1 !

Bing positionne également beaucoup mieux les autres pages catégories du site. Il faut savoir que ces pages contiennent énormément de contenu placé dans des accordéons afin de garder du visuel pour les « tuiles » de vente de formations de la boutique.

Le ciblage géographique, un impact majeur pour Google

Après discussions sur des forums et un expert en SEO, je décide de vérifier le ciblage géographique du site dans Google « Console » (Webmastertool) et découvre que l’agence qui a conçu le site avait "oublié" de localiser le site au Canada, le ciblage par défaut du site étant... les États-Unis !

Ceci expliquait donc pourquoi le site apparaissait mieux dans les pages en anglais.

Après corrections du ciblage géographique, la page bondit de 100 places en quelques heures seulement pour se retrouver en troisième page sur Google.ca en français

C’est bien,  mais toujours insuffisant pour assurer des visites et des conversions.

Les différences entre Bing et Google

Les modifications ont réduit l'écart de positionnement mais n'expliquent  pas les 27 positions d’écart avec la top 1 qu’affiche le moteur de Microsoft Bing.

Parmi les différences entre les deux moteurs de recherche que l'on peut lire, certains référenceurs estiment que Google donne plus de poids aux liens locaux, et il est vrai que de liens internationaux pointent vers le site dont le positionnement est au Canada.

Autre différence dit-on, Google favorise plus que Bing le nouveau contenu. Pourtant mes rafraîchissements de contenu ne montrent aucune différence. Quant au fait que le site ne reçoive pas assez de liens locaux, cela demeure toujours une possibilité.

En discutant sur le forum Webrankinfo un participant me signale que John Mueller aurait un jour laissé entendre que Google ne lisait pas les contenus tabs et accordéons qui rendent le contenu semi-visible aux lecteurs. Pourtant mes tests avec le contenu des accordéons me montrent que Google connaît le contenu de mes accordéons, difficile donc d’accepter la théorie... mais !

Après discussion avec mon collègue  Kristof Maret, rédacteur web et expert du référencement, je décide de libérer ces contenus "cachés", supprime les toggles et dévoile l’ensemble des contenus de la page "formation vente".

Le graphisme perd de son esthétique, mais je me dis que tant que la page reste presque invisible, personne ne la visite…

Je soumets alors la page remaniée. Petit stress et… surprise… je viens de gagner 10 places et s'affiche maintenant 16e !!!

Conclusions de ce test

Bing tient moins compte de la localisation dans la mesure où le site était en tête, bien qu'il ne soit pas localisé au départ. Mais il faut dire qu'il s'agit de réglages spécifiques à Google et que ce paramétrage n'existe pas, semble-t-il, dans Bingmastertool.

Google, sans pénaliser le contenu semi-caché, ne le valorise pas. Vous avez intérêt donc à supprimer les toggles, tabs, accordéons si vous désirez que Google tienne pleinement compte de la richesse de vos textes.

En ce qui concerne la page test du site, elle a gagné environ 260 places en quelques actions, mais doit encore progresser de 15 positions à gagner, sans doute les plus difficiles pour atteindre le Saint Graal.

Il reste donc à tester de nouvelles hypothèses et gagner dans Google tout en maintenant la première place dans Bing qui monte très fort actuellement. Des liens de qualité sur des supports canadiens font partie des prochains objectifs.

Cela étant, les algorithmes changent tous les jours et personne n’est à l’abri de surprises, bonnes ou... mauvaises !

C’est le jeu du SEO , c’est comme cela qu’il faut le voir !


Chronique réalisée en collaboration avec Kristof Maret

Note: les positions sur les moteurs de recherche étaient celles obtenues lors de la rédaction de l'article le 18 avril 2016

Microsoft / Etats-Unis