Job en or : le Growth Hacker

Chaque mois, notre partenaire Robert Half met en avant un profil qui a le vent en poupe sur le marché de l’emploi informatique / web / digital. Le cabinet de recrutement détaille son rôle, sa formation, son salaire et sa pertinence aujourd’hui.

Petit rappel, le growth hacking, qui, si on s’aventurait à une traduction voudrait dire « bidouiller la croissance », a été imaginé pour la première fois en 2010 par Sean Ellis, ancien salarié de Dropbox. Se définit comme la capacité à connecter la cible avec le produit et/ou le service de la société.

Le Growth Hacker est avant tout en charge de mettre en œuvre l’ensemble des techniques marketing afin d’accélérer la croissance d’une organisation, à fortiori d’une start-up, en optimisant principalement ces cinq critères qui se suivent par ordre chronologique : Acquisition (de trafic), Activation, Rétention, Revenus et Referral (prescription).   

En conséquence, parmi ses différentes tâches, on peut trouver :

  • Trouver les points forts du produit / service, mais également dénicher le moindre de ses points faibles !
  • Mise en œuvre de stratégie d’A/B Testing multivariés, en analysant les échecs et en maximisant les bonnes idées,
  • Tout faire pour trouver « the big idea » qui va permettre de faire décoller la croissance (Twelcome pour Twitter, Embed code pour Youtube, parrainage pour Dropbox, etc..),
  • Jongler entre les nombreux KPI afin de rendre le modèle le plus scalable et le plus rentable possible.

Véritable électron libre, il est bien souvent rattaché à la Direction Générale, parfois à une Direction Marketing.

Quelle est sa formation ?

Vous l’aurez compris c’est un poste très particulier, mêlant créativité, capacité d’analyse, verticalité (vision stratégique jusqu’au moindre détail).

En affinité avec les chiffres, tête bien faite, le Growth Hacker peut à la fois venir d’une Ecole d’Ingénieur renommée ou bien d’une excellente Ecole de Commerce. Fort d’une expérience en cabinet de conseil ou en agence spécialisée, il a basculé coté annonceur pour faire bénéficier sa polyvalence chez un seul et même client.

A quel salaire peut-il prétendre

Difficile d’avoir du recul à ce stade, mais un profil type aura entre 3 et 7 ans d’expérience, avec un salaire compris entre 50 et 80K€.   

Pourquoi ce profil a-t-il le vent en poupe aujourd'hui ?

Nous sommes pleinement passés d’un modèle product centric à un modèle client centric. Il faut donc tout faire pour que le produit / service proposé puisse correspondre aux attentes de la cible, en mettant en œuvre tous les moyens nécessaire à cela, afin de maximiser la croissance. Les Growth Hacker doivent donc mettre en place les expériences (en jonglant entre les cinq metrics évoqués plus haut) qui vont permettre de trouver les relais de croissance, leur obsession assumée !

Revenus / Twitter