Industrialiser rapidement son Système d’Information : le modèle B I S

Le modèle B I S, pour Business, Infrastructures, Support, est une approche de rupture, innovante, pragmatique qui permet aux DSI et aux entreprises d'industrialiser leur SI en s'appuyant sur les technologies existantes, Cloud , SaaS, mobilité...

Cloud Computing, SaaS, mobilité, réseaux rapides… les demandes des clients externes et internes des entreprises sont de plus en plus pressantes, les offres de solutions pour construire un SI performant sont pléthoriques. Quelle démarche adopter pour répondre à ces attentes en s’appuyant sur les solutions opérationnelles ? C’est le thème de cette tribune.

1 - Le modèle B I S

Je vous propose un modèle d’analyse des Systèmes d’Information (SI), simple et innovant, que j’ai formalisé et nommé : B I S, Business, Infrastructures, Support.

  B = Business : les seules applications cœur métiers.
  I = Infrastructures : les fondations du SI.
  S = Support : les applications correspondant à des usages transverses et universels.

Ce modèle B I S s’applique à toutes les entreprises, mais il encore plus important pour les plus grandes.


I : Infrastructures

Depuis que l’informatique existe, il y a toujours trois composants dans des infrastructures informatiques :

  Des objets d’accès : PC Windows, Macintosh, tablette, smartphone, Chromebook...
  Des serveurs : ils hébergent les applications informatiques.
  Des réseaux : ils assurent le lien entre objets d’accès et serveurs.

S : Applications Support

Toute entreprise nécessite un grand nombre d’applications universelles, non spécifiques de ses métiers, telles que :

  Messagerie.
  Marketing et commercial.
  Pilotage des ressources humaines.
  Gestion de trésorerie.

B : Applications Business, cœur métier
Une entreprise nécessite un petit nombre d’applications spécifiques de ses métiers, qui n’ont de valeur que pour son activité. Quelques exemples :

  Une application de crédit immobilier dans la banque.
  L’optimisation d’un entrepôt pour une société d’e-commerce.

2 - B I S : une triple industrialisation

Infrastructures, usages support et métiers, il est possible en 2016 d’industrialiser ces trois composants dans ce que je nomme la R2I, Révolution Industrielle Informatique. Cette R2I a pris son essor au début des années 2000 avec l’arrivée du Cloud Public pour les infrastructures et des logiciels SaaS, Software as a Service pour les applications.

Industrialisation des Infrastructures

Cette industrialisation se construit sur :

  Des objets d’accès, mobiles et variés, équipés d’un navigateur moderne.
  Des réseaux d’accès rapides, sans fil en priorité.
  Des serveurs puissants, proposés par les industriels du Cloud public

Les solutions Cloud Publics IaaS, Infrastructure as a Service, sont la clef du succès de cette industrialisation. Une entreprise utilise en OPEX (coûts fonctionnement) les seules ressources dont elle a besoin, et n’investit plus (CAPEX) dans ses infrastructures.

Industrialisation des applications Support

Cette industrialisation a un nom : SaaS, Software as a Service.

Une véritable application SaaS est :
  • Disponible uniquement sur des Clouds publics, jamais déployée en interne.
  • Multi-tenant (multi-locataires) : tous les clients partagent une même instance du logiciel et la même version.
  • Facturée à l’usage, souvent au nombre d’utilisateurs et la durée.

En 2016, toutes les entreprises peuvent faire l’hypothèse suivante :

99 % des applications support dont j’ai besoin sont disponibles en SaaS. 

Industrialisation des applications métiers

C’est dans ce domaine que la rupture avec les « ex bonnes pratiques » actuelles est la plus radicale : il est urgent de redonner ses lettres de noblesse au... développement spécifique, sur mesure, des applications cœur métiers de votre entreprise.

Il y a deux réponses possibles :
  • Des SaaS verticaux, spécifiques d’une industrie. L’offre est encore jeune, mais s’enrichit très vite.
  • PaaS, Platform as a Service, des outils de développement puissants et économiques sur les Clouds publics.
  • Les applications cœur métiers sont les seules sur lesquelles une entreprise doit investir, pour développer des usages innovants, facteurs de différenciation vis-à-vis de ses concurrents.
Pour cela, il faut mener plusieurs « révolutions » :Accepter l’idée que le développement sur-mesure a de nouveau un rôle clef à jouer.
  • Définir avec précision ce qui fait l’essence de ses métiers et se concentrer sur ces seuls usages.
  • Recréer en interne des équipes performantes de développeurs et permettre que l’on puisse faire carrière dans ce passionnant métier d’« ingénieur logiciel ».
  • Apprendre à développer des applications par modules, comme le font les grands acteurs du Cloud Public, à mettre sur le marché des versions ß et à les faire évoluer très vite.
100 % des composants dont une entreprise a besoin pour mettre en pratique le modèle B I S sont disponibles aujourd’hui… sur des Clouds Publics !
  • B, en PaaS ou SaaS vertical.
  • I, en IaaS.
  • S, en SaaS.
En résumé : hors du Cloud Public, pas de salut !

3 - Impacts du modèle B I S sur les fournisseurs de solutions

Cette R2I, permise par le modèle B I S, est une excellente nouvelle pour les entreprises qui consomment des solutions informatiques : elles vont réduire leurs coûts, diminuer les délais de mise en œuvre et proposer à leurs clients d’excellentes solutions, fiables et ergonomiques.C’est par contre un véritable tsunami qui se prépare pour 100 % des fournisseurs de solutions d’infrastructures, de logiciels et de services.
En 2021, quel sera le panorama de l’offre ?
  • Des fournisseurs “natifs clouds” : AWS, Salesforce, Google… qui domineront le marché.
  • Des fournisseurs “legacy” qui auront eu le courage de prendre ce virage pour rester dans la course. Microsoft, sous l’impulsion de son nouveau CEO Nadella, en un un bon exemple.
  • Des fournisseurs “legacy”, partis trop tard dans cette profonde mutation de leurs activités ; ils rejoindront Digital, Wang, Nokia, Blackberry et beaucoup d’autres dans le cimetière des anciens leaders de l’informatique. Il faudra creuser un très grand nombre de nouvelles tombes...
Synthèse
Le modèle B I S, dans sa simplicité, son universalité et sa capacité à être compris par tous les dirigeants, tous les informaticiens sert aujourd’hui de référence pour assurer le succès de l’industrialisation des SI.Le modèle B I S permet de définir une nouvelle proposition de valeur pour les entreprises : 

Industrialiser votre Système d’information I + S, pour Investir sur B

Autour du même sujet