La transition du catalogue papier au catalogue interactif

Si le site internet, les réseaux sociaux, et l’emailing sont aujourd’hui les canaux d’acquisition de prospects privilégiés en webmarketing, les entreprises n’ont pas pour autant tourné la page des catalogues en ligne. Comme la Presse, le catalogue papier doit s’adapter à ce nouveau support virtuel.

Du papier au format électronique ? Pas n’importe comment !

Beaucoup d’entreprises ont fait le choix d’adapter directement leur catalogue papier au format PDF. Il est toutefois nécessaire de s’offrir les services d’un infographiste afin de penser correctement la mise en page au format électronique, de la même manière que la presse papier n’a pas pu effectuer la migration technologique sur internet sans s’adapter aux nouvelles contraintes de lecture de leur audience.

Le lent déclin des appareils de bureaux au profit des appareils mobiles (smartphones et tablettes) rend l’adaptation papier-numérique encore plus périlleuse. En France, en fin d’année 2015, près de 53 %des internautes utilisaient un appareil nomade pour consulter des sites internet dans le monde. Offrir une expérience de lecture exécrable à ces « mobinautes » n’est plus pensable.

De nombreux prestataires ont répondu à ce premier besoin en créant des services d’hébergement de catalogues en ligne et leur intégration dans un feuilleteur responsive-design (qui s’adapte à la taille de l’écran). Ils corrigent également le problème du temps de chargement souvent important lorsqu’on essaie de télécharger un PDF de plusieurs dizaines de méga-octets dans une zone non couverte en 3G ou 4G.

Il existe des offres gratuites, contenant des publicités et des offres payantes, qui développent le plus souvent des interactions avec les sites e-commerce, les réseaux sociaux, ou même le référencement naturel du catalogue segmenté en pages HTML, comme un mini-site internet.

Reste que pour l’internaute avide d’animations, de vidéos en ligne, la lecture d’un catalogue de 500 pages complètement statique a de quoi rebuter. Si des moteurs de recherches intra-catalogues existent, les lecteurs feuillettent, mais ne s’attardent guère s’ils ne trouvent pas rapidement l’information souhaitée. Après tout, les moteurs de recherche sur internet les ont habitués à trouver instantanément la bonne page web correspondant au mieux à leur intention d’action.

Le catalogue interactif devient alors une nécessité pour valoriser un catalogue de produits ou de services afin que le support statique ne devienne pas « has-been ».

Le catalogue interactif au secours du catalogue PDF

L’agonie d’Adobe Flash et la montée en puissance du HTML 5 a ouvert une voie royale pour le catalogue en ligne : celle de l’interactivité. Il est aujourd’hui possible d’ajouter des vidéos, des liens cliquables, des interactions avec le site e-commerce et bien d’autres éléments d’actions qui enrichiront la lecture ou permettront de collecter des données, comme des adresses e-mails. Il ne faut toutefois pas créer un sapin de Noël et penser intelligemment ces nouvelles opportunités.

Si le « Do it Yourself » a su (re)gagner ses lettres de noblesse, le marché du catalogue interactif n’échappe pas à cette tendance. Des agences de communication créent depuis plus d’une dizaine d’années des catalogues sur-mesure, avec aujourd’hui des éléments interactifs et forcément un coût très élevé, pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros par catalogue. D’autres logiciels ou services dans le Cloud parient plutôt sur l’autonomie des créateurs de contenus : ils peuvent télécharger un fichier PDF sur la plateforme et une simple interface web permet à toute personne de rendre elle-même son catalogue interactif. Le coût, forcément, est moindre et permet d’obtenir d’excellents résultats dans un délai très court.

Tout est une question d’appréhension des besoins et des moyens en matière de communication.

Catalogue en ligne et site internet : rivalité ou complémentarité ?

La cohabitation entre un site internet et un catalogue interactif peut être vertueuse : on voit fleurir de nouvelles technologies qui permettent d’automatiser la mise en page du catalogue en injectant du contenu depuis une source de données (celle du site internet, plus souvent mise à jour).

Le catalogue interactif peut aussi proposer un système de panier permettant directement l’achat en ligne à travers le CMS e-commerce. Et pour les solutions proposant du référencement naturel du contenu des catalogues, si le potentiel est limité sur des mots-clés très concurrentiels, il offre une visibilité complémentaire et à moindre frais sur de nouvelles expressions et permet à des internautes d’accéder directement, depuis une recherche Google, à la page d’un catalogue nouvelle génération où figure l’expression recherchée.

Enfin, pour beaucoup d’entreprises, le catalogue est l’outil de vente de ses commerciaux en clientèle. Aussi, la plupart des catalogues interactifs « évolués » se déclinent en version déconnectées du web sur des tablettes. Le rendez-vous commercial est ainsi plus aisé et professionnel pour les commerciaux, car cette présentation est moderne et efficace. Les données sont toujours à jour - et à contrario des catalogues papiers -il est possible de trouver facilement l’information souhaitée grâce au moteur de recherche.

A l’instar de la presse papier qui a su s’adapter au numérique, le catalogue interactif « évolué » bénéficie des nouvelles technologies et devient un canal complémentaire de diffusion de ses supports commerciaux. 

Google / Réseaux sociaux