Cloud sans conscience n’est que ruine du WAN

Une technologie disruptive sans prise en compte du facteur humain n’est que ruine du WAN et d’autres petits aspects critiques de l’IT…

“D'ici 2020, pour les nouveaux projets informatiques, toute stratégie qui met pas le Cloud en priorité devra être justifiée dans plus de 30% des grandes entreprises” écrit Kasey Panetta dans "Cloud Computing Enters Its Second Decade" (soit "Le Cloud Computing entame sa deuxième décennie", Gartner, 30 janvier 2017). Nous assistons déjà à cette vague puisque de nombreuses entreprises ont défini des feuilles de route pour – tout simplement – débrancher leur data centers sur site et pour migrer leurs applicatifs vers le SaaS et l'IaaS.

Aujourd’hui, les entreprises qui peinent à se libérer des limites imposées par la conception de leur infrastructure historique,  ne pourront concrétiser pleinement les bénéfices de leurs investissements Cloud qu'en passant par une solution de nouvelle génération de réseau software-defined (SD-WAN).

Le point de rupture du "cloud-first"

D'après notre expérience, l’informatique d’entreprise a atteint un point de rupture. Le Cloud entame après tout sa deuxième décennie ! Au cours de ces années, les obstacles à l'adoption du Cloud ont été levés. Il n'en reste à peu près aucun - y compris en termes de sécurité. Rien ne peut plus empêcher le Cloud de devenir la nouvelle norme…

Il y a quelques années, les entreprises ont commencé à se pencher sur les défis d'une migration de leur système collaboratif local vers un équivalent SaaS, tel que Microsoft Office 365. Ce déclencheur a été le premier à les amener à envisager quelque chose de différent pour leur WAN et à évoluer vers le réseau hybride. Mais à présent, il ne s'agit plus de quelques applicatifs … mais de la plupart d'entre eux ! L'IaaS fait une sérieuse entrée en scène. Tout d'un coup, le WAN des enterprises s'étend au-delà de leurs sites traditionels vers de nombreux emplacements Cloud. Cela change radicalement la donne et fait revenir les gens sur la planche à dessin.

Cependant, bien souvent, les entreprises se contorsionnent pour trouver l'architecture réseau idéale dans la quête d'une informatique hybride sans couture qui combine des actifs locaux et Cloud. En particulier, les entreprises qui ne parviennent pas à réexaminer les aspects organisationnels et technologiques historiques échoueront à glaner tous les bénéfices des investissements Cloud.

Nouvelles technologies, stratégies datées, piètres résultats

Les organisations informatiques traditionnelles sont divisées en silos et chaque groupe est en charge d'une seule partie des opérations IT. Chaque silo détient ses propres responsabilités, outils et objectifs. Ils travaillent avant tout à couvrir leur champ de responsabilités. Cette stratégie organisationnelle du passé échoue à supporter les nouveaux besoins des entreprises, une réalité qui saute aux yeux quand une technologie disruptive comme le Cloud fait son entrée.

Passer par tous ces silos implique que les questions de réseau, de sécurité et de compatibilité Cloud sont traitées par des équipes séparées qui ont une compréhension différente de ce que doivent être les objectifs finaux. C'est une manière complètement fragmentée d'attaquer le problème ou chaque silo IT utilise ses propres solutions historiques et empèche l’atteinte de l’objectif ultime d’agilité et d’optimisation des opérations propre au Cloud.

Dans certains cas, pour se préparer au Cloud, nous constatons que certains services informatiques traditionnels ne font que reproduire leur méthodes et solutions historiques, avec pour seule différence le fait d’adopter des composants virtuels plutôt que physiques. Une approche qui malheureusement ne touche que la surface des transformations nécessaires.

Libérer l'informatique des silos

En quelques mots : oublions les silos. A l’heure où l'informatique peut mettre en oeuvre la majoritée de son infrastructure dans le Cloud, il est contre-productif de maintenir cette séparation entre les équipes IT.

On a récemment pu observer un réel changement chez les décideurs IT en entreprises. Avant, les fournisseurs de solutions réseaux parlaient principalement au seul responsable du silo  réseau. Mais de plus en plus, la décision quant au réseau n’est plus centralisée, elle dépend aujourd’hui d’un ensemble de personnes du réseau bien sur mais aussi de la sécurité et du Cloud. Quand cette configuration apparaît, c'est un signe manifeste de maturité Cloud de l’entreprise. Nous commençons même à voir dans certaines entreprise, les premiers services informatiques convergés dans lesquels tous ces domaines sont connectés entre eux sous un intitulé DevOps. Quand on aborde le SD-WAN dans un tel contexte, c'est là que des conversations vraiment intéressantes ont lieu !

Passer de plusieurs mois à quelques heures - voire quelques minutes

Grâce au nouvelles générations de solutions SD-WAN, les déploiements complexes dans les sites distants, qui pouvait prendre plusieurs mois avec les solutions traditionnelles, peuvent désormais être effectués en quelques heures ou quelques minutes. L'informatique peut établir une connexion directe et sécurisée en un seul clic depuis les sites distants vers les multiples instances Cloud. Il est possible d'en faire autant instantanément entre différentes instances Cloud, de combiner à volonté Amazon AWS et Microsoft Azure et, avec un seul clic de plus, de paramétrer l'accélération applicative et la réduction de la bande passante.

Au fur et à mesure que le réseau se développe dans de nouveaux sites distants et à de nouveaux emplacements Cloud, les règles globales déja en place sont appliquées automatiquement. Par conséquent, la croissance du réseau ne résulte pas en une augmentation proportionnelle des charges d'administration.

L’arbre de la bande passante qui cache la forêt de l’agilité

Bien souvent, la notion de SD-WAN est associée à une réduction des coûts de bande passante réseau. C’est un bénéfice réel, dans certains cas, mais ce n’est que le niveau zéro de ce que peux apporter un SD-WAN. Un SD-WAN doit être une opportunité de libérer le réseau … pour libérer les talents ! Et ainsi supporter des lignes de business qui ont besoin de toutes les forces de l’entreprise pour supporter leur transition vers un monde digital !

Autour du même sujet

Annonces Google