Ballot Screen : les premières conséquences

Microsoft a commencé à activer à partir du 1er mars les écrans permettant aux utilisateurs de Windows de choisir leur navigateur par défaut parmi une liste de 12 propositions. Le point trois jours après.

Depuis le 1er mars 2010, Microsoft a commencé à diffuser une mise à jour automatique de Windows permettant d'activer le désormais fameux Ballot Screen. Un écran qui permet aux utilisateurs du système d'exploitation de choisir leur navigateur par défaut au sein d'une liste de 12 propositions.

 

Imposé par l'Union Européenne pour faciliter l'installation sur Windows d'alternatives à Internet Explorer, ce dispositif, conçu pour Windows XP, Vista et Windows 7, fait apparaître en premier les cinq navigateurs les plus utilisés (Chrome, Firefox, IE, Opéra et Safari), dans un ordre défini de façon aléatoire, puis sept navigateurs moins populaires, comme Maxthon, Avant Browser, K-Meleon ou Flock.

 

Le nouveau dispositif s'est déjà traduit par une progression des téléchargements de certains navigateurs présents dans la liste. Deux jours après le lancement de l'opération, Opera est le premier à communiquer sur un chiffre précis. L'éditeur norvégien affirme que le nombre de téléchargements de son navigateur a triplé depuis le 1er mars pour les principaux pays européens.

 

La mise en œuvre du Ballot Screen va s'étaler sur mars, avril et mai

Reste à savoir si Opera Software n'a pas profité de l'inauguration du Ballot Screen pour relancer son produit. Le 1er mars, il dévoilait en effet une nouvelle version de son application (Opera 10.5).

Au programme des évolutions de cette mouture : une nouvelle machine virtuelle JavaScript Carakan, un nouveau moteur de rendu HTML Presto 2.5, ainsi que le support amélioré de HTML 5, des CSS et du format SVG. Dernière annonce en date : le portage en natif d'Opera Mini, l'une des deux versions mobiles du navigateur, sur Windows Mobile 5.x et 6.x.

 

ballot screen
Copie d'écran du Ballot Screen © Microsoft

Qu'en est-il des tendances de téléchargement observées depuis pour Chrome, Firefox et Safari ? Les autres éditeurs de navigateur que nous avons pu contacter (Mozilla, Google, mais également Microsoft) n'ont pour l'instant pas communiqué sur ce point. Chez Mozilla, on préfère attendre le point hebdomadaire réalisé en interne sur les chiffres de téléchargement qui aura lieu mardi prochain.

 

Ciblant les utilisateurs de Windows au sein de l'Union Européenne, le Ballot Screen est activé de manière progressive. Microsoft a indiqué que sa mise en œuvre devait s'étaler sur les mois de mars, avril et mai. Au total, une centaine de millions d'ordinateurs sont concernés par l'opération, estime l'Union Européenne.  

Microsoft / Windows