IE contient Firefox

Sur un an, le déclin d'Internet Explorer reste marqué, avec une baisse de 79,9% à 73,7%, principalement en raison du succès rencontré par le navigateur alternatif de la Fondation Mozilla. Toutefois, d'un mois sur l'autre, le recul est réduit. En effet, en juin, IE bénéficiait d'une part de marché de 74% (et 75% en mai).

La lutte semble donc s'être en partie équilibrée et Firefox doit convaincre de nouveaux internautes, notamment les entreprises. Quant aux autres navigateurs, leur part reste stable dans le temps, hormis Safari. Cependant entre juin et juillet, les taux de pénétration de Safari, Opera et Netscape sont tous trois demeurés inchangés.