Vista à la peine

Malgré le déni de Microsoft, Vista tarde toujours à s'imposer, tandis que Windows XP fait lui plus que s'attarder. En effet d'avril à mai, XP regagnait même du terrain de 73,6% à 73,8%. En juin, il ne recule plus que de 0,4%. Le ralentissement du rythme de croissance de Windows Vista se confirme et sa courbe s'aplatit donc.

En juin, le partenaire de Microsoft, Intel, a d'ailleurs fait savoir qu'il n'entreprendrait finalement pas une migration complète de son parc vers l'OS. Le fondeur devrait ainsi se contenter de faire évoluer certaines de ses divisions. Le patron d'Intel avait pourtant laissé entendre que l'entreprise s'attèlerait à ce projet une fois le SP1 de Vista disponible.