Oracle achète ATG pour 1 milliard de dollars

En reprenant les actifs d'Art Technology, le géant informatique américain acquiert une solution de gestion de la relation client en multi-canal. Il ajoute ainsi une nouvelle corde à son arc.

Oracle poursuit sa stratégie de croissance externe. Depuis 2005, le géant a acquis 65 sociétés. Une politique qui couvre tous les segments sur lesquels la société est positionnée : la base de données (mValent, e-Test, Moniforce...), le middleware (AmberPoint, BEA...), l'application (Silver Creek, AppForge, Hyperion...). Sans oublier les serveurs et le stockage avec les rachats de Sun et Virtual Iron en 2009, ainsi que de nombreuses acquisitions de solutions sectorielles.

 

Le dernier accord d'acquisition conclu (annoncé hier) porte sur  Art Technology Group Inc. (ATG). A hauteur de 1 milliard de dollars, le rachat est prévu pour être réalisé en numéraire. Oracle propose ainsi 6 dollars par action ATG (un prix de 46% supérieur à la valeur ATG à la clôture lundi soir). L'opération est encore suspendue à l'approbation des autorités de régulation américaines, ainsi qu'à celle de l'assemblée générale des actionnaires.

 

ATG : une société elle-même issue d'une croissance par acquisitions

L'offre d'ATG s'articule autour d'une plate-forme de gestion de sites d'e-commerce, intégrant la dimension du multicanal et de la gestion de campagnes marketing.  

Fondée en 1991, la société affiche plus de 1200 clients dans une cinquantaine de pays à travers le monde. Elle commercialise aussi bien son offre en mode SaaS (solution hébergée par abonnement) que sous la forme d'une application qui s'installe sur site.

 

Au fil des années, la société du Massachusetts s'est développée en surfant sur l'émergence d'Internet et des stratégies e-business d'entreprise. Mais également par le biais d'une politique de croissance externe. En 2004, ATG absorbe Primus : un spécialiste de la gestion de centre de contacts et des e-mails entrants. En 2006, c'est autour d'eStara, éditeur de solutions de Click to call, puis en 2008 de Cleverset : un outil d'aide à la recommandation commerciale. Enfin, début 2010, ATG jette son dévolu sur InstantService, et sa technologie de messagerie instantanée.

 

Oracle a indiqué que les produits ATG étaient complémentaires de ses progiciels de CRM, son ERP, et son offre ciblant le commerce de détail et la gestion de la chaine logistique. Reste à savoir comment Oracle positionnera la technologie ATG face à ses solutions Siebel E-commerce. Une application qui est également centrée sur l'e-commerce multicanal, mais moins riche fonctionnellement que la plate-forme d'ATG. 

 

En tous cas, Oracle reprend aussi une base clients. Rien qu'en France, ATG affiche plusieurs références, et pas des moindres. Parmi elles figurent le site de vente de véhicule Lacentrale.fr, mais aussi Louis Vuitton - avec une plate-forme multicanale supportant la relation client du site Web de la marque et son centre d'appels. Autres clients  : Orange (ATG Click to Call et ATG Click to Chat lui permettent de rediriger automatiquement les appels et internautes en fonction de règles métier), et La redoute - qui applique ATG Click to Call à ses fiches produits pour accroître le taux de conversion.

Applications métiers / CRM