La paye des militaires bloquée par un bug depuis un an

SIRH de l'administration : bug de Louvois Un problème dû au déploiement du logiciel Louvois empêche toujours le versement des payes de centaines de militaires. Louvois doit être relié à cinq systèmes de gestion RH. Objectif : gérer la paye de 400 000 militaires.

Lors d'un déplacement à Rambouillet, Yves Le Drian est sorti de ses gongs. "Ce que je constate est indigne d'un pays comme la France", a-t-il déclaré. Les raisons de la colère du ministre de la Défense ? Depuis octobre 2011, quelque 10 000 soldats ne reçoivent plus leurs soldes du fait d'un bug informatique, y compris des militaires en opérations - notamment basés en Afghanistan. "

Nous faisons notre possible pour que tout rentre dans l'ordre au plus vite", a indiqué un conseiller du ministre à la chaine France 24. Le ministre s'est fixé jusqu'au mois de décembre pour régler définitivement le problème. Alors que les soldats ne peuvent manifester, étant soumis à "un droit de réserve", Yves Le Drian se dit même prêt à le faire pour eux.

"Je viens d'arriver, je constate les dégâts et je ne supporte pas ce dysfonctionnement de très grande ampleur qui perdure. Si les soldats ne peuvent descendre dans la rue, je le ferai pour eux", affirme-t-il. Pour gérer les demandes des soldats, le ministre a mis en place un service d'assistance par téléphone depuis début septembre ("Solde assistance")
 

Steria et l'ambitieux projet de refonte SIRH du ministère de la Défense 

La cause de tous ces maux : le LOgiciel Unique à VOcation Interarmées de la Solde (Louvois), développé et intégré par Steria, qui a aussi été retenu pour l'infogérance de la solution. Louvois est plus précisément réalisé sur le Project Center de Steria, à Vélizy, qui assure l'intégralité de la maîtrise d'œuvre industrielle et l'intégration du noyau de calcul de la solde développé en régie par les armées. 

387 erreurs sur 13 942 dossiers initialisés en avril dernier

Présenté dès 2009, Louvois devait progressivement être relié à cinq systèmes de gestion des ressources humaines (SIRH) différents : celui de la Gendarmerie Nationale, Agorha, mais aussi aux quatre SIRH du ministère de la Défense. Ainsi, Louvois doit recevoir les données des SIRH de l'armée de Terre (Concerto), de l'armée de l'Air (Orchestra), de la Marine (Rhapsodie) et de leurs services de santé (Arhmonie).

Louvois devra donc, à terme, assurer le calcul et l'émission des bulletins de salaires de l'ensemble des forces armées. Il préfigure ce que sera  "l'Opérateur National de Paye" attendu en 2016 pour le ministère de la Défense. En clair : une fois totalement déployé et mis en production, Louvois devra gérer la paye des 400 000 militaires du ministère de la Défense.  

Premiers raccordements : un "succès" avec 2.7% d'erreurs

 

En mai dernier, le ministère de la Défense annonçait que le raccordement de Louvois au système Arhmonie avait été "une réussite", pour les versements de salaires du mois d'avril, malgré 387 erreurs sur 13 942 dossiers initialisés (c'est-à-dire 2.7% d'erreurs). En octobre, dernier ce fut au tour de Concerto et donc de l'armée de Terre d'être relié à Louvois pour gérer, cette fois-ci 130 000 bulletins de salaires supplémentaires. C'est visiblement cette étape qui a pu poser problème et léser des militaires.

 

Cependant, "tous les cas problématiques ont pu être identifiés", et les derniers problèmes qui subsistent encore aujourd'hui "seront régularisés au plus vite", a promis le service informatique de l'armée de Terre.

Faille / Salaires