Les armes de Microsoft pour battre l'iPhone

Windows Phone en entreprise Microsoft place Office 365 et Lync en première ligne pour vendre Windows Phone aux entreprises. Il mise sur une fusion avec Windows 8 et l'intégration de sa suite bureautique.

A l'heure où les ventes de Windows Phone commencent à décoller permettant à Microsoft d'avaler des parts de marché, comment le groupe compte s'y prendre pour accélérer l'adoption de son OS mobile en entreprise ? Sur le plan des usages d'abord, l'éditeur demeure sur son positionnement historique. A savoir offrir un produit adapté à la fois à des usages grand public et professionnels, à l'image d'Android et iOS. Là, rien de nouveau. 

Vers un système unique pour PC, tablette et smartphone

windows phone
Windows Phone et Windows pourraient évoluer vers un OS unique. © Microsoft

"En revanche, avec le lancement de Windows Phone 8, nous avons unifié le noyau de l'OS avec celui de Windows 8", rappelle Laurent Schlosser, directeur Mobilité de Microsoft France. Et il semble bien que l'éditeur poursuive la démarche dans ce sens. Et pour preuve : dans la même logique, les développeurs ont la possibilité depuis quelques jours de s'identifier avec le même compte pour accéder aux Windows Store (espace dédié aux apps Windows 8 et Windows 8.1) et Windows Phone Store (lire l'article : Windows Store / Windows Phone Store, l'accès développeur unifié). 

L'idée est bien d'aboutir à terme à un OS adapté à la fois au monde des tablettes et des smartphones, comme le propose Apple avec iOS. Tout en restant naturellement conçu aussi pour les PC. En ligne de mire : faciliter le développement d'applications Windows portables d'un terminal à l'autre, et faciliter ainsi l'émergence d'un environnement cohérent pour l'utilisateur final. C'est ce que vient de confirmer Julie Larson-Green, vice présidente des terminaux chez Microsoft.

Du côté des outils de développement d'ailleurs, le rapprochement des deux OS a déjà commencé. Grâce à ce noyau partagé, un certain nombre d'API sont déjà communes aux deux systèmes (environ 30%, et une pile de 70% est envisagée après la fusion). Les langages pris en charge sont aussi les mêmes (C# et XAML). Mais la réflexion de Microsoft va plus loin. Avec Visual Studio 2013, qui vient de sortir en version finale, l'éditeur fournit en effet un environnement de développement multi-plateforme, capable de couvrir à la fois Windows Phone, mais aussi iOS et Android. Objectif : ne se fermer aucune porte, et permettre une cohabitation avec d'autres technologies mobiles. Ici, Microsoft propose une vision, très fédératrice, totalement antagoniste à la stratégie très fermée d'Apple avec l'iPhone.

L'unification des noyaux de Windows 8 et de Windows Phone 8 a déjà aussi permis à Microsoft de réutiliser certains composants réalisés pour le premier dans le second. C'est le cas de la fonctionnalité de chiffrement Bitlocker. Elle a été adaptée pour le Windows Phone en vue de sécuriser les données, notamment en cas de vol de l'appareil. "De même, nous avons pu capitaliser sur le travail d'intégration effectué autour de Windows 8 avec les différentes technologies de MDM", complète Laurent Schlosser. Windows Phone est supporté par plusieurs outils tiers de partenaires spécialisés dans la gestion de flotte mobile, en particulier MobileIron, Airwatch, Good Technology, et SAP Afaria.

Office 365 : tête de pont de Microsoft pour vendre Windows Phone aux entreprises

Windows Phone 8 est aussi naturellement reconnu par les outils de gestion de parc de Microsoft (System Center, ainsi que le service de MDM d'Azure : Intune). Et là encore aucune exclusivité. En matière de MDM, le groupe s'est en effet ouvert sur iOS et Andoid, qui pourront être également gérés par Intune. Les entreprises auront aussi bien la possibilité de délivrer leurs applications aux salariés par le biais de pages privées sur le Windows Phone Store. Mais aussi via une Store d'apps d'entreprise gérée depuis System Center. 

nokia lumia 1520
Le Nokia Lumia 1520, phablet dotée d'un écran large de 6 pouces (pour 1920x1080 pixels) est disponible à partir de cette semaine chez SFR. © Microsoft

Au-delà des capacités de gestion de parc, Microsoft entend tirer aussi parti d'Office 365, mais aussi de son outil de communication unifiée Lync, pour inciter les entreprises, et plus largement les professionnels, à se tourner vers le Windows Phone. Accessible aux abonnés Office 365, les applications Office pour Windows Phone 8 proposent des versions allégées de Word, Excel et PowerPoint d'abord conçues pour la lecture des documents. Donnant tout de même accès à des fonctions d'édition, de partage et sauvegarde, les contrôles sont escamotables pour faciliter la lecture. Les abonnées Offices 365 peuvent aussi recourir aux apps SharePoint et Lync. Dernière annonce en date sur ce terrain : la sortie d'une app (baptisée Office Remote) pour prendre en main à distance, depuis un Windows Phone 8, la suite Office 2013 installée sur un PC.

La combinaison Office, Lync et SharePoint fournit là encore au Windows Phone un atout de taille pour battre l'iPhone d'Apple. Plus faible fonctionnellement, la suite iWork de la firme à la pomme n'est en effet pas aussi riche, se limitant stricto sensu au domaine bureautique.

Déjà plusieurs références dans le CAC40 

"Les opérateurs télécoms avec lesquels nous sommes partenaires en France ont déjà commercialisé Office 365 à plus de 100 000 utilisateurs", souligne Laurent Schlosser. "Avec l'arrivée de la 4G, la déclinaison d'Office pour Windows Mobile va permettre plus facilement l'échange de fichiers volumineux y compris avec les intranets SharePoint, et la synchronisation de documents avec d'autre terminaux via SkyDrive." Il se pourrait bien qu'Office pour Windows Phone tire aussi parti de la déclinaison 100% tactile de la suite bureautique de Microsoft actuellement en préparation, et visant à répondre aux besoins des utilisateurs d'iPad. "Quant à Lync, qui est intégré à l'applications d'agenda de Windows Mobile, il est déjà utilisable avec visio conférence VoIP", ajoute Laurent Schlosser.

Mais le groupe met également en avant ses smartphones maison dans la bataille. Du Nokia 625 (smartphone 4G à moins de 200 euros) à la phablet Nokia 1520, qui arrive en France, en passant par le Nokia 925 et le 1020 (et son capteur de 41 mégapixels), Microsoft entend balayer large. "Depuis l'été, nous sommes sollicités de plus en plus par des grands comptes qui ne se sont pas encore équipés en flotte de smartphones, et qui souhaitent étudier l'opportunité du Windows Phone", confie Laurent Schlosser. Déjà, EDF, CIC, Vinci, Crédit Mutuel et Bouygues se sont dotés de parc de Windows Phone.

Microsoft / Smartphone