Arnaud Rayrole (Lecko) "L'arrivée de Facebook at Work ne va pas bousculer le marché"

Pour le directeur général de Lecko, la solution de réseau social d'entreprise de Facebook ne devrait pas venir déloger les ténors du marché. Arnaud Rayrole évoque notamment Yammer.

arnaud rayrole
Arnaud Rayrole est le directeur général de Lecko, un cabinet de conseil spécialisé dans les réseaux sociaux d'entreprise. © Lecko

Arnaud Rayrole est le directeur général de Lecko, un cabinet de conseil spécialisé dans les projets de réseau social d'entreprise (RSE).

JDN. Dans quelle mesure Facebook at Work (FB@Work) pourrait-il venir concurrencer les solutions historiques de réseau social d'entreprise ?

Arnaud Rayrole. Facebook at Work ne va pas bouleverser le marché, du moins dans un premier temps. Certes, il concurrencera quelques solutions de réseau social d'entreprise, mais pas les plus avancées actuellement. Mais si sa gratuité se confirme, Facebook at Work pourra permettre aux entreprises de s'équiper d'une solution de RSE de base.

Mais Facebook at Work ne détrônera sûrement pas Yammer que nous considérons parmi les outils de réseau social d'entreprise les plus matures. Cette solution est très intégrée à l'offre Microsoft, notamment à la suite bureautique Office. C'est actuellement son principal point fort sur le marché.

Notez d'ailleurs que dans sa première version, Facebook at Work n'est pas intégré à la plateforme de développement de Facebook ce qui, a priori, empêche toute intégration avec des outils tiers.


"Facebook at Work va obliger les autres acteurs du RSE à poursuivre leur montée en gamme"

Mais la force de Facebook ne réside-t-elle pas dans ses 1,5 milliard d'utilisateurs existants ? 

Oui et non. Les réseaux sociaux d'entreprise se sont tous inspirés de Facebook. C'est d'ailleurs notamment le cas de Yammer.

Mais Facebook va être confronté à un problème dans ce processus de transformation d'abonnés : partager ses données de profil public avec des collègues n'a aucun sens. Les abonnés n'en auront d'ailleurs pas envie. 

Sur ce point, LinkedIn qui prépare aussi sa solution de réseau social d'entreprise a un avantage sur Faceboook. Via sa nouvelle offre, il permettra en effet aux entreprises de disposer immédiatement d'un annuaire 2.0. D'ailleurs, certains groupes, y compris en France, travaillent déjà sur le lancement de passerelles entre des profils LinkedIn et leur propre réseau social d'entreprise.

Facebook at Work pourrait donc pousser les acteurs historiques des réseaux sociaux d'entreprise à se démarquer plus franchement ?

Il est clair que FB@Work va obliger les autres acteurs à poursuivre une montée en gamme que nous observons depuis quelque temps déjà. Certains éditeurs vont en effet bien au-delà désormais des fondations de base d'un réseau social d'entreprise, que sont la gestion d'identité numérique, le flux d'activité, la gestion de groupes et le partage de documents. Ces possibilités se standardisent, et sont présentes dans la plupart des offres logicielles.

Aux côtés de Microsoft qui offre sans doute la solution la plus productive du marché, du fait de ses différentes intégration, on observe aussi l'émergence de solutions de RSE verticales. C'est le cas de Salesforce avec Chatter qui axe son outil de réseau social sur les problématiques de gestion de la relation client. Ou encore de SAP avec SuccessFactors [et sa brique Jam NDLR] qui propose un RSE qui s'inscrit dans une solution de gestion du capital humain.

Facebook / Réseau social d'entreprise