Itelios : voici l'agence qui a introduit l'e-commerce en mode cloud en France

Itelios agence interactive 3.0 Sous l'impulsion de son président, cette agence a fait un choix des plus audacieux. Dès 2010, elle décide de développer les sites de ses clients sur une solution SaaS : celle de Demandware.

On peut affirmer que c'est Itelios qui a lancé l'adoption du e-commerce en mode SaaS en France. Car c'est dès 2010, que son président, Christophe Claudel, décide d'investir ce terrain. Un choix des plus audacieux à une époque où le cloud était un marché encore très émergent. L'agence compte alors une cinquantaine de personnes, et elle est spécialisée dans la technologies Commerce Server de Microsoft. Ses projets de sites web sont à cette époque à 100% centrés sur des déploiements traditionnels, non-SaaS.

Le choix audacieux de l'e-commerce en mode cloud... dès 2010

itelios
Christophe Claudel, président d'Itelios (assis sur la photo), accompagné de Fabrice Parizel, directeur E-commerce (derrière lui), et Guillaume Beaumont, Lead Architect (à droite). Deux salariés présents depuis le début de l'aventure Itelios, il y a 10 ans. © Itelios

C'est en sentant arriver une potentielle vente de Commerce Server par Microsoft (ce qui arrivera fin 2011) que Christophe Claudel décide de diversifier l'offre d'Itelios. Il propose alors à ses associés de faire le choix de la solution d'e-commerce en mode SaaS de Demandware. "C'est bien à Christophe que revient ce choix du SaaS et de Demandware", confie Stéphan Marrocq, l'un de ses associés. Et le président d'Itelios de préciser de son côté : "je ne peux pas vous cacher que ça été très dur pour convaincre les premiers clients à l'époque. Il a fallu aussi accompagner l'entreprise vers cette nouvelle logique produit."

Pendant 18 mois, Itelios essuie les plâtres. Premier acteur du e-commerce en mode SaaS en France, Demandware n'a alors aucun client dans l'Hexagone. Christophe Claudel et ses équipes bataillent en avant-vente. Objectif : lever la crainte de l'hébergement des données à l'extérieur, et faire comprendre le modèle économique de Demandware (reposant sur le partage de revenu). Mais au premier semestre 2012, le vent commence à tourner. Itelios décroche ses premiers contrats : Smatlo, puis HappyChic - avec les sites des marques Brice et Bizzbee, puis Jules. 

Cap sur des références internationales... et sur le Cac40

"Le côté SaaS de Demandware, nous permet certes de nous concentrer à 100% sur le besoin du client. Nous n'avons plus à nous soucier des déploiements. Au-delà de cet aspect, la solution de Demandware nous apporte un environnement de développement qui nous permet de faire du sur-mesure, et ainsi de jouer notre rôle de SSII", commente Christophe Claudel.

Dans les mois qui suivent, les nouveaux contrats s'accumulent : Jennyfer, Dim, Maje et Sandro, Picard Surgelés... Au total, Itelios revendique aujourd'hui une quinzaine de références de sites d'e-commerce outillés avec Demandware. Parmi elles, on compte beaucoup de sites marchands à périmètre international. Avec à la clés des dispositifs multilingues, et des processus d'animation commerciale et de marchandising complexes. C'est notamment le cas d'un vaste dispositif mis en place pour Lacoste : Itelios a bâti le socle des sites internationaux du spécialiste français du prêt-à-porter, et développe sur cette base ses sites européens.

Parmi ses dernières missions en date, le prestataire s'est même vu confier la mise en œuvre des sites des marques d'un groupe du Cac40 au niveau mondial. "Demandware est bien adapté au défi des groupes multi-marques qui se positionnent à l'international. C'est aussi pour cela que nous avons retenu cette plateforme e-commerce", note Christophe Claudel.

Une société historiquement très proche de Microsoft

La société parisienne sait aussi ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Fidèle à ses racines, Itelios a signé un accord avec Sitecore - qui a repris la technologie Commerce Server de Microsoft en 2013. Elle demeure par ailleurs l'un des partenaires les plus proches de Microsoft dans l'Hexagone (cela nous a été confirmé par la filiale française du groupe). Et dans ce cadre, Itelios développe une offre autour des solutions de CRM et d'ERP de l'éditeur (Dynamics CRM). En capitalisant sur cette suite, Christophe Claudel et ses équipes se positionnent désormais sur la gestion de la relation client multi-canal... en couvrant à la fois sites d'e-commerce, apps mobiles et réseaux de points de vente. En ligne de mire : pouvoir orchestrer le processus marchand de bout en bout (avec une gestion centralisée des tickets et transactions, des retours...).

Itelios commence également à développer des sites sous d'autres systèmes d'e-commerce, notamment Magento. "Nous avons aussi un premier projet sous Drupal Commerce en Amérique du Sud", ajoute Christophe Claudel.

La société est en effet présente au Brésil, depuis déjà quelques années. Une entité qui, elle-aussi, est montée en puissance ces derniers mois. Elle compte 40 salariés. "C'est un avantage. Cette couverture internationale est rassurante pour nos grands clients", pointe le président d'Itelios. Cette présence sur un autre continent a un autre avantage. Elle va permettre à Itelios de changer plus rapidement de dimension, en se dotant par exemple d'une plateforme de support 24/24 et 7/7. Car la société qui compte aujourd'hui 130 salariés compte bien désormais passer à la vitesse supérieure. "Grâce à notre nouvelle organisation, mieux outillée et plus industrielle, nous comptons nous donner les moyens de livrer chaque mois une plateforme d'e-commerce internationale", nous confie Pablo Rey, directeur marketing d'Itelios à l'issue de notre entretien.

SaaS