Lefigaro.fr : vers des synergies avec les activités d'e-commerce du groupe

Le Figaro : recommandation personnalisée sur Ticketac C'est sans doute l'un des plus grands chantiers du groupe actuellement. Son objectif : déployer une recommandation personnalisée de ses offres d'e-commerce, y compris sur ses sites éditoriaux.

Lancer des ponts entre ses sites éditoriaux et ses offres d'e-commerce : c'est là l'un des principaux enjeux du groupe Figaro cette année. Une stratégie qui affiche un potentiel de croissance pour le moins important. Car d'un côté, le groupe possède le deuxième site d'actualité en France, avec près de 10 millions de visiteurs uniques par mois, et de l'autre, il n'a cessé depuis quelques années de renforcer son activité d'e-commerce. Dans ce domaine, le groupe a acquis ou pris des participations dans plusieurs sites marchands : le courtier en assurance Cplussur, la plateforme de vidéo à la demande Vodeo, le site de vente privée Bazarchic... ainsi que Ticketac.

Etendre la recommandation personnalisé de produit au site leFigaro.fr

C'est d'ailleurs avec le site de vente de billets de spectacles que le Figaro a choisi de lancer cette stratégie. "Bien loin des simples associations 'ceux qui ont acheté ce produit ont également acheté cet autre produit', nous proposons des sélections correspondant au comportement de chaque visiteur, sur la page d'accueil comme sur les pages de chaque spectacle", explique Fabien Versavau, directeur général du site, et directeur Marketing Digital du groupe Figaro. Déjà déployé sur Ticketac, ce dispositif est en train d'être étendu à la rubrique Théâtre du Figaro.fr et sur Evene. Et là, l'enjeu est plus vaste : il s'agit bien de réaliser des recommandations personnalisées de billets de spectacles, directement au sein de l'univers LeFigaro.fr, en fonction de des historiques de lecture. Un chantier qui devrait aboutir fin mars. 

Un taux de clics en hausse de 133%

Si cette première expérience est concluante, il est déjà envisagé d'étendre le projet pour y inclure les autres marques d'e-commerce du groupe. "L'idée sera aussi d'offrir une expérience cohérente à l'utilisateur, où qu'il se trouve sur les sites du groupe", ajoute Fabien Versavau. Et suite à la première phase de déploiement, les premiers indicateurs semblent pour le moins positifs : le taux de transformation a augmenté de 35% au global, le taux de clics a doublé et les revenus ont été multipliés par deux sur les pages où les recommandations personnalisés ont été mises en place (comparé aux pages du site dotées d'une recommandation en fonction du contexte). 

Vers la convergence entre contenu éditorial et panier d'achat

Mais comment fonctionne le moteur de personnalisation du Figaro ? Le groupe a opté pour la technologie conçue par une start-up française : Antvoice. Initialement spécialisé dans l'édition d'app Facebook, cette société a développé un moteur de mise en relation d'abonnés Facebook en fonction des profils d'interactions sociales. C'est cette technologie, depuis largement enrichie, qu'Antvoice a mise en œuvre chez Ticketac. Son point fort ? "Nous nous appuyons sur un graphe pour prendre en compte dans la personnalisation tous les types d'événement liés aux visiteurs : visualisation de contenu sur le site, mise dans le panier, abandons, interaction sociale sur le site avec les likes et amis Facebook, rédactions d'avis... Le tout permet une grande précision de recommandation", explique Alban Peltier, CEO d'Antvoice. 

Ticketac a déjà construit des graphe d'intérêt pour un million de profil. "Nous nous sommes basés à la fois sur les signatures de navigation, les historiques d'achat, et les données d'engagement des campagnes de CRM pour lancer la recommandation sur Ticketac. Nous personnalisons aussi les offres poussées par le biais des e-mailing du site, en fonction de scores d'appétence calculés pour chaque client pour nos offres promotionnelles", détaille Fabien Versavau.

Sous le capot, Antvoice fait appel à des algorithmes pour établir un score relationnel entre produits et utilisateur, ce score s'affinant dans le temps grâce au machine learning. Antvoice s'adosse historiquement à des clouds publics, et l'infrastructure open source de calcul distribué Hadoop, pour exécuter son moteur de personnalisation. Car l'idée est aussi de faire évoluer les scores en temps réel en fonction de l'évolution du profil social, de lecteur et d'achat du visiteur. "C'est pour nous le moyen de faire converger contenu et transactionnel, et évoluer vers du content ou media to basket", conclut Fabien Versavau.

ticketac
Le dispositif de Ticketac en un schéma. © Ticketac

CRM / Big Data