Natixis Global AM entre dans l'ère du pilotage digital

Natixis Global AM Le spécialiste de la gestion d'actifs connecte la solution cloud de pilotage d'Anaplan à son CRM, sous Salesforce. Objectif : se doter d'un reporting agile, partageable même sur iPad.

Natixis Global AM n'est pas novice dans l'utilisation du SaaS. Le géant français de la gestion d'actifs s'est orienté vers le CRM de Salesforce dès 2010. Mais ce n'est pas la seule offre Salesforce qu'il utilise. Depuis, la société s'est adossée à la plateforme Force.com du cloud américain pour développer toute une série d'applications. Elles touchent aussi bien à l'e-mail marketing, la gestion d'événements, ou à la gestion des roadshows de ses gérants. Mais Natixis Global AM passe désormais à une nouvelle étape : connecter Salesforce à la solution SaaS de génération de tableaux de bord et de plans stratégiques Anaplan. 

Compléter Salesforce d'un outil de reporting multidimensionnel

"Anaplan nous permet de compléter Salesforce d'un outil d'analyse multidimensionnelle pour créer des rapports complexes, de façon beaucoup plus rapide qu'une technologie de reporting classique. Il va servir au management comme aux gérants pour suivre l'évolution de l'activité commerciale au fil de l'eau, en fonction des objectifs fixés en amont", explique Laurent Danino, directeur du Reporting, Risques d'investissements et Gestion de Projets chez Natixis Global AM. "Le recours à une telle solution de cloud s'inscrit aussi dans notre chantier de transformation digitale. Elle offre en effet une vue globale des résultats, pays par pays, ou gérants par gérants. Le tout partageable entre les acteurs, et accessible via iPad pour les gérants en clientèle."

Cap sur une gestion en temps réel des business plan

La nouvelle plateforme permet ainsi un contrôle permanent par les gérants de l'atteinte de leur résultats, un suivi par le management de la vision la plus large à la vision la plus granulaire, avec la capacité de comparer les résultats des différentes zones. "C'est une solution qui n'existait pas avant, et qui a été très bien accueillie par les équipes", commente Laurent Danino.

Les tableaux de bord d'ores et déjà mis en place ? Il s'agit notamment du suivi des collectes financières brutes et nettes, avec la possibilité de croiser autant de dimensions d'analyse simultanément que nécessaire. Objectif : bénéficier typiquement de la mesure d'une collecte sur un pays donné, réalisé par un ou plusieurs gérants, concernant une société de gestion particulière. "Cette analyse multidimensionnelle, tout comme la préparation de business planning, sont des possibilités que Salesforce ne permet pas", rappelle Laurent Danino. Autre indicateur de Natixis Global AM désormais généré par Anaplan : le ROI de ses événements commerciaux. Un tableau de bord qui analyse ce qu'ils ont pu apporter en matière de collectes financières et de rendez-vous client.  

Des tests d'intrusion pour vérifier la robustesse d'Anaplan

Anaplan met en musique les API de Salesforce pour se synchroniser avec son CRM. Le projet de Natixis Global AM représenterait de ce point de vue une initiative pilote pour intégrer les deux technologies.

Prenant acte de cet acquis technique et de l'excellent accueil réservé à la solution par le management, Natixis Global AM envisage déjà d'étendre le recours à Anaplan beaucoup plus loin. L'expert de l'asset management compte même sur cette technologie pour entrer dans l'ère du pilotage de business plan en temps réel. Il s'agirait alors de faire d'Anaplan un espace pour comparer au fil de l'eau les objectifs commerciaux aux résultats atteints sur le terrain. Mais aussi pour réaliser des simulations en fonction à la fois de l'historique de l'activité et d'indicateurs macro-économiques. L'idée étant de pouvoir jusqu'à réajuster le business plan global, en fonction des résultats de chaque société de gestion ou zone géographique, en vue ainsi de rester en phase avec les objectifs financiers globaux.

Et c'est pas fini. Car Natixis Global AM prévoit, à terme, de réaliser les calculs de rémunération de ses distributeurs sur Anaplan. Et donc de décommissionner ses serveurs internes (Sbase) alloués à cette tâche. La connexion d'Anaplan à l'ERP (SAP) est, elle aussi, inscrite à la feuille de route, en vue notamment d'exploiter la solution pour manager les dépenses. "Notre objectif à moyen terme consiste à faire converger un maximum de données dans Anaplan dans l'optique d'aboutir à une solution cloud de pilotage globale 'responsive', partageable et exploitable à tous les étages de la société", confie Laurent Danino. Pour finir, le responsable précise avoir particulièrement travaillé sur le volet du projet lié à la sécurité. Natixis Global AM est allé jusqu'à réaliser des tests d'intrusion sur la plateforme d'Anaplan pour éprouver sa robustesse.

Serveurs / NATIXIS