Le spam ne cède pas

Le spam ne connait définitivement pas la crise, et certainement pas aux Etats-Unis, premier pays source des campagnes de spam. Les spammeurs chinois ont eux aussi saisi les bénéfices de l'envoi de messages non-sollicités puisqu'ils occupent toujours la deuxième place avec 428 campagnes recensées, soit légèrement moins qu'en juin.

Les variations demeurent cependant modérées et tendent à se gommer, sans jamais dessiner réellement de tendance à plus long terme. Ainsi le Royaume-Uni et la Corée du Sud intervertissent régulièrement leur 4e et 5e place. Les changements sont plus significatifs parmi les autres pays situés après la 5e position, comme la France qui compte plus de 30 campagnes supplémentaires par rapport à juin.