La sauvegarde classique privilégiée

Les collectivités privilégient largement les solutions de sauvegarde classiques (92%), l'usage est moindre parmi les acteurs du secteur privé (79%). Villes, communautés de communes, agglomérations et régions ont fait des choix sensiblement identiques.

De même, les collectivités restent peu familiarisées avec les technologies de secours à chaud et à froid. Celles-ci sont exploitées dans respectivement 35% et 32% des cas, contre 53% et 42% pour les entreprises.