La conformité CNIL à la peine

Les entreprises tardent encore à se mettre en conformité avec les exigences de la loi informatique et libertés. Ainsi un tiers d'entre elles avouent ne pas être en totale conformité avec ces obligations, soit une valeur stable par rapport à 2006.

Pour répondre à ce besoin de conformité, les entreprises s'appuient parfois sur des correspondants informatique et libertés (CIL). D'après l'enquête du Clusif, 25% d'entre elles disposeraient d'un CIL. Le secteur le plus en avant, compte tenu de son activité, est celui des services, banques et assurances.