IPv6, le prochain cauchemar des filtres antispam ?

Certains fournisseurs de solutions de sécurité estiment qu'ils vont devoir revoir leur méthode de lutte contre les courriers non-sollicités.

Les fournisseurs de services de sécurité basent leur service d'antispam sur des listes noires d'adresses IP connues pour émettre du courrier indésirable. Or, "le nombre d'adresses IPv6 est si grand qu'il serait aisé pour les spammeurs d'utiliser une seule adresse IP par spam envoyé", explique Stuart Paton, responsable des solutions antispam chez Cloudmark, à notre confrère britannique Register. "L'IPv6 préoccupe la communauté des acteurs de l'antispam", a aussi admis Paul Wood, un expert antispam au sein de Symantec.cloud (ex-MessageLabs).

A noter que ces listes noires peuvent aussi être enrichies d'adresses IP à l'origine d'attaques par déni de service, de fraudes au clic et de manipulations de moteur de recherche. Dans le même temps, les experts en sécurité rappellent qu'iPV6 va aussi compliquer certaines habitudes des pirates, comme le balayage des ports.

Moteur de recherche / IPv6