Piratage de Sony : arrestations de membres présumés d'Anonymous

Plus de 30 personnes soupçonnés de piratage et d'appartenir au groupe des Anonymous ont été arrêtées en Espagne et en Turquie.

La police espagnole a annoncé avoir arrêté "trois dirigeants du groupe Anonymous" à Barcelone, Alicante et Almeria. Selon des sources policières, les appréhendés étaient des décideurs du groupe de pirates Anonymous impliqués dans des attaques récentes. En outre, les agents de police ont saisi l'un des serveurs utilisés dans de nombreuses attaques à Gijon, dans le nord de l'Espagne.

Les policiers ont également déclaré que les trois détenus avaient été impliqués dans des attaques sur les sites de Sony PlayStation, ceux de plusieurs banques, une compagnie d'électricité et les sites des gouvernements d'Egypte, Algérie, Libye, Iran, Chili, Colombie et Nouvelle-Zélande.


Le site Web de la police espagnol a été frappé par un déni

Luis Corrons, expert en menaces informatiques chez PandaLabs, a félicité la police espagnole pour ces arrestations. "Nous devons garder à l'esprit qu'Anonymous est une organisation très anarchique sans hiérarchie stricte", a-t-il rappelé. "Je suis sûr que ces personnes ont pris part à l'attaque, comme l'avance la police, mais il n'existe aucune preuve qu'ils sont en réalité les dirigeants du groupe."

Suite à ces arrestations, le site Web de la police espagnol a été frappé par un déni de service : une attaque revendiquée par Anonymous qui ressemblait à un acte de représailles.

Par ailleurs 32 autres personnes ont été arrêtées par la police turque à la suite d'attaques qui ont perturbé l'accès aux sites Web gouvernementaux. Ces personnes ont été appréhendées dans 12 villes, dont Ankara et Istanbul à la fin de semaine dernière. Le collectif des "Anonymes" a répondu en déclarant avoir  "lancé une attaque DDoS réussie contre le gouvernement turc".

Serveurs / Pirate