Morris : un ver accidentel

morris worm a valu à son auteur, robert tappan morris, d'être le premier, en
Morris Worm a valu à son auteur, Robert Tappan Morris, d'être le premier, en 1988, à expérimenter le Computer Fraud and Abuse Act. © THQ

Morris Worm a valu à son auteur, Robert Tappan Morris, d'être le premier, en 1988, à expérimenter le Computer Fraud and Abuse Act. Cet étudiant de l'université américaine de Cornell, devenu depuis enseignant au MIT, n'avait pas pour dessein de causer des dommages. Néanmoins les capacités de diffusion du ver, qui exploitait à la fois la faiblesse des mots de passe et deux vulnérabilités logicielles, causèrent des dénis de service.

Selon une estimation, 10% des ordinateurs alors connectés à Internet auraient été contaminés par le ver, soit près de 6000. Dans un procès en appel, Robert Tappan Morris écope de 10 000 dollars d'amende et 400 heures de travaux d'intérêt général. Internet connaissait sa première frayeur.