Etude SEO : les photos des auteurs dans les pages de résultats au crible

Etude SEO sur l'authorship et l'author rank Les photos des auteurs apparaissent-elles plus sur certaines positions ? Y a-t-il un lien entre le nombre de contacts et les positions ? Une étude de Synodiance fait le point.

De nombreuses requêtes tapées dans Google font désormais remonter des résultats accompagnés de la photo de l'auteur du contenu. Mais dans quelles proportions ? C'est l'une des questions à laquelle a pu répondre l'agence Synodiance qui a réalisé une étude sur ce qui s'appelle l'"authorship" dans le jargon des référenceurs. Présentée lors du SMX Paris et transmise au JDN, cette étude a analysé en mai et en juin 2014 les 20 premiers résultats générés par google.fr sur quelque 8 000 requêtes.

Répartition des photos selon la position du résultat

Premier constat : presque la moitié (44%) des expressions clés ont fait remonter au moins une photo d'un auteur dans les deux premières pages de résultats. L'étude a également analysé la répartition de ces photos selon la position du résultat.

synodiance part authorship par position
Répartition des photos des auteurs par position sur les 20 premiers résultats. © Synodiance

Les photos des auteurs semblent pouvoir apparaitre sur toutes les positions, sans être enclines à s'afficher plus souvent sur certaines positions. "Ce n'est pas le cas des vidéos qui apparaissent, elles, plus souvent sur certaines positions", fait remarquer Yann Sauvageon, directeur de l'expertise chez Synodiance, évoquant une autre étude qu'il avait réalisée et qui montrait bien que les vidéos apparaissent plus souvent sur les positions 2, 3, 4 et 5.

"Les photos s'affichent un peu moins souvent sur les 3 premières positions"

Mail il y a quelques nuances à apporter concernant la distribution des photos d'auteur dans les résultats, qui n'est pas parfaitement homogène. La part de l'authorship par position oscille précisément entre 3,38 et 4,91%. Et, c'est assez visible sur le graphique ci-dessus, les photos s'affichent un peu moins souvent sur les trois premières positions. "C'est peut-être en partie dû au fait que ce sont souvent des pages d'accueil qui remontent en première position. Il y a aussi peut-être un filtre qui réduit le nombre de photos sur ces résultats", tente d'expliquer Yann Sauvageon.

Part de l'authorship très variable selon le type de requête

L'étude de l'agence Synodiance a également pu confirmer que la part de l'authorship est très variable en fonction de la thématique ou de la formulation de la requête (0,33% pour la thématique "chaussures" à 26,35% pour la thématique "Keynote Apple"). Certaines requêtes font remonter pas moins de huit photos d'auteur sur les 20 premiers résultats. Des formulations sous forme de questions ("où partir pour 600 euros", "quelle banque fait le meilleur taux 2014", ...) en font aussi remonter beaucoup. "Ce sont des thèmes ou des sujets fortement traités par des blogueurs, premiers acteurs à avoir implémenté l'authorship", commente Yann Sauvageon, qui ajoute que cet authorship attire toutefois de plus en plus de média classiques - L'Equipe ou France Télévisions l'ayant par exemple assez récemment déployé.

Et qui se cache derrière ces auteurs ? Majoritairement des hommes, à 65%, s'est rendu compte Synodiance. Les profils sont aussi souvent localisés à Paris, pour 22% d'entre eux. En revanche, ils ont en général très peu de contacts, c'est-à-dire de "cercles" sur Google+ : près d'un quart a moins de 25 cercles, comme le montre ce graphique.

nombre de cercle par auteur
Bon nombre d'auteurs ont très peu de contacts, ou de "cercles" sur Google+. Cela ne les empêche donc pas d'avoir leur photo. © Synodiance

"Il n'y a aucun rapport entre le nombre de cercles et l'affichage des photos", rappelle Yann Sauvageon. Il a également pu analyser la corrélation entre la position acquise et le nombre de cercles. Le verdict est sans appel : il n'y a aucune corrélation entre ces deux données. Le coefficient de Spearman, utilisé pour mesurer les corrélations, est proche de zéro (0,0094 plus précisément), c'est-à-dire qu'il n'y aucun rapport entre la position et le nombre de cercles.

"L'ambition de Google est cependant de proposer, en complément du PageRank, une note de confiance aux auteurs de contenu. Leur expertise sur un domaine pourrait être associée à leur profil, et un boost de ranking pourrait être attribué aux auteurs de confiance. Google a publié un brevet qui va dans ce sens, et communique de plus en plus son intention de mettre en place un tel système, appelé l'Author Rank. Ce n'est pas encore en place, mais il faut s'y préparer", conseille le spécialiste de Synodiance.

 Cette étude, associée à la synthèse de la conférence du SMX durant laquelle elle a été révélée, est consultable en ligne. 

Google / Référencement naturel