SEO : Interflora pénalisé pour avoir acheté des liens ?

Le site britannique du spécialiste de la livraison de fleurs est aujourd'hui sanctionné sur google.co.uk. Il offrait des bouquets aux blogueurs pour obtenir des liens en échange, ce qui pourrait avoir déclenché la pénalité.

Google a sanctionné Interflora dans ses pages de résultats outre-Manche (google.co.uk). Désormais, le site interflora.co.uk ne remonte plus sur des requêtes stratégiques pour le site, comme son nom, ou les mots anglais correspondant à "fleurs", "fleuriste", "fleur en ligne", ou "livraison de fleur".

Le site continue toutefois d'apparaître dans certains résultats, sans doute les moins générateurs de trafic : il n'a donc pas totalement été "blacklisté". Mais aujourd'hui, presque toutes ses positions importantes sur les résultats naturels se sont effondrées, comme peuvent le révéler certains outils d'analyse. Les liens achetés via AdWords continuent, eux, d'apparaître.

Parmi les causes possibles de la sanction : des bouquets offerts à des blogueurs, qui ensuite publiaient un texte de "remerciement" contenant deux liens, l'un pointant vers la page d'accueil du site et l'autre vers le blog de l'enseigne. Ce qui pourrait donc bien correspondre à de l'achat ou échange de liens, que Google explique bien dans ses consignes vouloir pénaliser.

L'enseigne essaye en tout cas activement de supprimer les backlinks postés par ces blogueurs, puisque sur Twitter, plusieurs d'entre eux relatent qu'Interflora leur a demandé de supprimer ces liens. Ce n'est cependant pas la seule piste pouvant expliquer la pénalité, plusieurs experts évoquent aussi l'emploi par le site britannique d'autres techniques SEO "agressives". Google n'a pas encore donné de raison officielle.

Ce n'est pas la première fois qu'une marque connue se retrouve pénalisée par Google : JC Penney ou BMW ont également été sanctionnés ces dernières années. L'année dernière, Google avait également dû punir l'un de ses propres sites, à la suite d'une campagne faisant la promotion de Chrome d'une manière contraire à ses consignes.

 

Mise à jour : La pénalité, manuelle, contre Interlora a été levée le 4 mars. La sanction aura donc été assez courte : 11 jours. Aucune explication ou commentaire officiel n'a été donnée de la part de Google ou d'Interflora, mais il semble bien que le fleuriste ait amélioré son profil de netlinking, par la suppression et le désaveu de nombreux backlinks. Interflora a aussi probablement dû être alerté avant que la sanction ne tombe, via Google Webmaster Tools, ce qui pourrait aider à expliquer comment la pénalité aura pu être levée si vite.

Google / Référencement naturel

Annonces Google