Hewlett Packard : Léo Apothéker s'inquiète des résultats

Les annonces et prévisions du patron d'HP ne sont pas des plus rassurantes, contrairement à celles de Dell, qui a publié d'excellents résultats.

Hewlett Packard entre dans un "trimestre difficile". C'est ce qu'a indiqué, dans un mail adressé à dix de ses plus hauts lieutenants, Léo Apothéker à la tête d'HP depuis six mois.

 

Dans ce message que s'est procuré le Wall Street Journal, le PDG invite le groupe à se serrer la ceinture : il préconise de "minimiser toutes les embauches", soulignant que l'effectif actuel était "hors de prix". Par ailleurs, il a bien souligné qu'HP ne pouvait pas s'engager dans des "recettes sans profit" et n'avait pas de place pour les "dépenses discrétionnaires".

 

Résultat trimestriels d'HP

Le patron d'HP souhaite-t-il ainsi motiver ses troupes pour améliorer les marges d'HP ? Craint-il que les résultats d'HP baissent, voire même de devoir emprunter le même chemin que Cisco, engagé dans une douloureuse restructuration ? Quelques heures après la divulgation de cet email interne, HP a dû publier ses résultats en avance.

 

Pour le deuxième trimestre de son année fiscale, HP a annoncé des revenus de 31 milliards de dollars, en croissance de 3% par rapport au même trimestre l'année dernière. Le bénéfice net (selon les PCGR) atteint 2,3 milliards contre 2,2 l'année dernière. Si les résultats sont meilleurs que l'année dernière, ils sont légèrement moins bons que le trimestre précédent (clos fin janvier), qui avaient permis à HP de réaliser 32,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires et un résultat net de 2,61 milliards de dollars.

 

Bonne progression dans les segments ciblant les entreprises

Dans le détail, son importante division Personal Systems Group (PSG), a vu ses recettes baisser de 5% sur un an pour atteindre 9,4 milliards de dollars, avec une marge opérationnelle de 5,7%. PSG reste le leader sur le marché des PC en termes d'unités vendues et de chiffre d'affaires. Mais deux fortes tendances s'observent dans ces résultats : la baisse du segment grand public (-23%), que peine à compenser la hausse du segment entreprises (+13%).

 

La division HP Software a vu son chiffre d'affaires augmenter de 17%

La division ciblant les entreprises et commercialisant serveurs, matériel de stockage et de réseau (Enterprise Servers, Storage and Networking, dite ESSN), a également bien progressé, de 15%, pour atteindre près de 5,6 milliard de dollars, avec une marge d'exploitation de 13,8%.

 

Enfin même si elle continue de peser relativement peu dans les résultats (768 millions de dollars tout de même), la division HP Software a vu son chiffre d'affaires augmenter de 17% sur un an avec une marge d'exploitation 20,2%. C'était l'un des points sur lesquels l'ancien PDG de SAP  était attendu.

 

Au-delà de ces chiffres a priori rassurants, c'est la partie " prévisions " de ces résultats officiels qui a inquiété. De façon assez inhabituelle, HP a revu à la baisse ses prévisions. Trois raisons sont mentionnées : l'impact attendu à court terme des catastrophes au Japon, la baisse de ventes de PC pour le grand public qui devrait continuer, et la baisse anticipée des profits pour la division Services.

 

Peu après cette annonce et alors que la cotation de HP chutait, le fonds d'investissement Paulson & Co. a annoncé prendre 1 milliards de dollars de participation dans HP

 

HP s'inquiète, Dell jubile

Si HP a déçu, Dell qui a publié ses résultats en même temps, a affiché l'une des fortes croissances du Nasdaq.

Si les ventes du Texan ont stagné (chiffe d'affaires de 15,02 milliards, soit +1%), son bénéfice net a plus que doublé (945 millions de dollars). Egalement bien positionné sur la vente de PC, Dell a aussi enregistré de bien meilleures performances sur le segment entreprises (en croissance sauf pour l'administration) que sur celui du grand public (en décroissance).  

Contrairement à HP, Dell a livré des prévisions un peu supérieures aux attentes du marché : le chiffre d'affaires est attendu en hausse d'environ 3 à 7% pour son prochain trimestre, et de 5 à 9% pour l'ensemble de l'exercice

HP / Dell