Start-up, lancez-vous aux US dès le début !

Quand on crée une entreprise, il paraît logique d’essayer d’abord de prouver la pertinence du concept et de trouver son premier marché dans son pays d’origine. On pense généralement à l’international dans un second temps. C’est déjà assez compliqué de lancer une entreprise. Pourquoi chercher la difficulté en la lançant dans un pays qui n’est pas le sien ?

 

« Depuis notre lancement public, nous avons une équipe à Paris et une équipe à New York, et nous pensons que cela a été un facteur de succès important. »

Chez Dashlane, nous n’avons pas suivi cette règle mais nous avons tout de même réussi à recruter 3M d’utilisateurs pour notre activité de gestionnaire de mot de passe et à lever 30 millions de dollars pour nous développer. Depuis notre lancement public, nous avons une équipe à Paris et une équipe à New York, et nous pensons que cela a été un facteur de succès important.

   

« Quand on développe une technologie qui peut se déployer aussi rapidement, il faut aller chercher la « traction » initiale sur le plus grand marché mondial. »

Dashlane sécurise et simplifie l’identification et le paiement, sur tous les sites, pour tout le monde. Le problème que nous adressons est très large et concerne l’ensemble des 2 milliards d’internautes qu’on dénombre aujourd’hui dans le monde. Quand on développe une technologie qui peut se déployer aussi rapidement, il faut aller chercher la « traction » initiale sur le plus grand marché mondial pour la technologie grand public, les Etats-Unis. La croissance sur un tel marché peut être beaucoup plus rapide, pour des efforts qui ne sont pas beaucoup plus importants. Assez logiquement, on y trouve aussi plus facilement des investisseurs prêts à miser des sommes importantes et à prendre des risques pour lancer un produit innovant. En 2011, nous avons présenté notre projet à des investisseurs en capital-risque européens et américains, et c’est aux Etats-Unis que nous avons rencontré l’intérêt de Rho Ventures et de FirstMark Capital, qui ont investi 5 millions de dollars dans notre entreprise avant même son lancement. Cibler le marché américain, nous a aussi permis de capter l’attention d’influenceurs qui ont eu un impact important sur notre développement. Lorsque David Pogue, rédacteur en chef de la rubrique Technologie du New York Times, a écrit « Téléchargez Dashlane, c’est un ordre », notre croissance organique a décollé de manière spectaculaire.

   

« La France est l’un des meilleurs endroits au monde pour embaucher des développeurs informatiques de talent. »

Bien sûr, nous aurions pu décider d’installer l’ensemble de l’équipe aux Etats-Unis. Nous n’avons pas choisi cette voie car nous sommes persuadés que la France est l’un des meilleurs endroits au monde pour embaucher des développeurs informatiques de talent. La version initiale de Dashlane a été développée par un groupe de jeunes ingénieurs diplômés de Centrale Paris. Quand on dirige une entreprise de technologie, attirer et fidéliser ces talents est plus simple en France qu’aux Etats Unis. Ils ne sont pas chassés en permanence par des géants de la Silicon Valley qui tentent de les attirer avec des « bonus à la signature ».

 

Développer notre activité en même temps des deux côtés de l’Atlantique, nous a aussi permis d’être une entreprise mondiale dès le premier jour. Nous avons en effet dû gérer deux langues, deux monnaies, et des problématiques de localisation du produit. Ce fut investissement significatif mais nous en touchons aujourd’hui les bénéfices alors que nous nous développons à l’international.

 

Bien sûr, tout cela a aussi un coût. Pour développer une jeune entreprise sur deux continents à la fois, il faut investir dans des équipements de vidéo conférence professionnels (ils ne sont plus très chers) et être prêt à beaucoup faire voyager l’équipe. Ayant géré des entreprises internationales avant, je savais d’expérience que les coûts induits par la mauvaise communication sont généralement supérieurs aux coûts nécessaires à une bonne communication. Construire une culture d’entreprise tournée vers l’international est absolument fondamental et cela implique d’imposer l’anglais pour l’essentiel des communications orales et écrites. Définir des valeurs pour l’entreprise et le produit, nous a aussi permis de faire en sorte que tout le monde dans l’entreprise, quel que soit son lieu de travail, partage la même mission et le même sentiment d’appartenance.

 

« Combiner les avantages des deux mondes nous a rendus plus fort. »

Nous avons dû relever beaucoup de défis mais cela nous a permis de nous développer plus rapidement. Combiner les avantages des deux mondes nous a rendus plus fort. Je suis sûr que de nombreuses startups françaises nous emboiterons le pas.

Etats-Unis / Capital risque