Pourquoi les concours d'innovations sont des mouroirs à startup ?

Depuis plusieurs années, il est très facile de présenter sa start-up à de nombreux concours afin d'espérer gagner une reconnaissance mais surtout obtenir une bourse pour aider son entreprise à se développer.

L'idée est séduisante sur le papier mais, malheureusement, ce n'est jamais très bon pour les entreprises qui postulent. Tout d'abord, il y a le timing, les premiers mois d'une start-up sont souvent les plus difficiles mais aussi les plus chronophages. C'est ainsi que les créateurs de start-up repoussent la participation aux concours à la deuxième année de la start-up; idéalement afin d'obtenir une beta plus aboutie ou une meilleure maîtrise de l'outil. C'est une première erreur, le concours est souvent transformé en objectif au lieu de servir de levier de croissance.

Avoir pour objectif de gagner un concours de l'innovation ne garantit ni les ventes, ni les levées de fonds.

Les concours, nid à start-ups aux abois
De plus en plus souvent, les start-ups qui se postulent lors de l'organisation de concours sont dans une situation financière ou interne catastrophique et le concours devient l'unique solution pour ne pas plonger. On espère y trouver des gains et des partenaires afin de ne pas déposer le bilan. Cette nécessité de gagner provoque des changements (changement de la cible, R&D, etc ...) qui ne sont pas pensés pour faciliter la rentabilité et l'intérêt de la start-up mais uniquement pour plaire aux jurys. Cette réorientation forcée, même en gagnant le concours, sera un échec à terme.

Un jury souvent trop ambitieux
Les jurys ne sont également pas exempts de tous reproches. Je ne comprends pas comment certains concours ou initiatives peuvent vouloir soutenir des start-ups rêveuses au lieu de projets moins ambitieux mais avec une réalité économique. Parallèlement, il me semble totalement contradictoire de soutenir un projet qui a pour objectif de sortir son premier produit dans 3 ou 5 ans mais ne proposer des récompenses en totale inadéquation avec ces projets à long terme. Il faut adapter les prix à la taille des projets soutenus. Par exemple, un concours proposant une récompense équivalente à 15 000 € ne peut pas se permettre de soutenir un projet qui ne soit pas capable de sortir un produit d'ici 6 mois.

La multiplication des prix
Chaque région, chaque secteur d'activité, chaque ministère, chaque entreprise du CAC 40 organisent des concours et initiatives pour mettre en avant des projets innovants. Ces concours sont organisés pour de mauvaises raisons. Que ce soit pour la communication ou à des fins politiques, l'intérêt des organisateurs n'est pas la mise en valeur des start-ups mais uniquement un outil d'auto-promotion.

J'ai pour souvenir une banque nationale qui a créé un incubateur; dans cet incubateur pour 1 Euro dépensé pour soutenir une de ces start-ups cette même banque dépensait 12 € en communication pour vanter les bienfaits de son sponsoring... Troublant !

Conseil aux créateurs de startups

A moins d'un intérêt politique (partenariat avec une région, etc.) ne perdez plus de temps à postuler aux concours d'innovations, vous allez vous disperser et, finalement, perdre du temps dans votre contre-la-montre en vue de la commercialisation de votre offre.

Les seules initiatives qui valent vraiment la peine sont celles organisées par les fonds d'investissements, vous allez perdre en contrôle (participation dans le capital) mais au moins cela va vous donner les moyens d'atteindre vos objectifs.

Ainsi Elon Musk (Tesla, Paypal ...) aurait-il eu le même succès en bataillant pour des concours avec 20 000 $ de primes au lieu de se focaliser sur le Mohr Davidow Venture et sa dotation annuelle à 3 Millions de $ ?

Innovation / Incubateur