Clustree séduit Alven, Niel, Blanc et Montagnon et lève 600 000 euros

Clustree levée Alven Niel Montagnon La start-up édite une solution de gestion des talents dédiée à la mobilité interne, à destination des grands groupes.

La start-up française Clustree vient de boucler son premier tour de table de 600 000 euros auprès de plusieurs business angels de renom, dont Xavier Niel, Frédéric Montagnon ou encore Jean-David Blanc, ainsi que le fonds d'investissement Alven Capital. Les fonds permettront d'accélérer le développement de la solution destinée aux RH de grandes entreprises pour les aider à faire évoluer les employés en interne. Ils seront aussi investis dans le marketing, pour pénétrer plus rapidement le marché des grands groupes, et la start-up compte rapidement employer une dizaine de personnes.

coul3 0001
Bénédicte de Raphélis Soissan, CEO de Clustree © S. de P. Clustree

L'idée a germé dans l'esprit de Bénédicte de Raphélis Soissan. Issue du conseil et voulant se reconvertir, elle a analysé 300 à 400 profils professionnels similaires au sien pour déterminer dans quels secteurs elle pourrait évoluer. Lui vient alors l'idée d'un outil à destination des grands groupes et de leurs employés, qui systématiserait le procédé. Clustree part d'un double constat, explique la CEO : "Dans les grands groupes, les talents se perdent en interne car leur parcours n'évolue pas forcément dans un sens qui les motive. Et recruter des personnes extérieures, parce que l'on pense que l'on n'a pas la bonne personne en interne pour le poste, coûte cher."

20 clients à l'horizon 2015

L'outil Saas Clustree analyse donc des millions de parcours professionnels de cadres et ingénieurs dans le monde entier, et un algorithme propose aux RH des matchings entre un poste à pourvoir et un talent en interne. "Cela permet de faire baisser les coûts de recrutements, mais aussi de redonner le pouvoir au salarié, explique Bénédicte de Raphélis Soissan. Via une interface qui lui est dédiée, il peut voir comment sa carrière pourrait évoluer. On analyse l'ensemble de son profil : son parcours, ses compétences, ses souhaites de mobilité, ses centres d'intérêts... Clustree raisonne en termes de potentiel, pas seulement de compétences." Avant de conclure : "Les grands groupes ont besoin de renforcer la fluidité et la mobilité entre leurs différents métiers." Raffi Kamber, Investment Director chez Alven Capital, a été séduit par le concept : "Clustree innove en permettant aux RH de commencer à exploiter leurs données tout en continuant à fonctionner avec leurs logiciels de gestion habituels."

Clustree, dont la facturation annuelle est basée sur le nombre de salariés de l'entreprise, espère d'ailleurs avoir séduit 20 clients à l'horizon 2015. Et la start-up, qui a rejoint l'accélérateur parisien The Family en février, pense déjà à l'internationalisation : "Notre stratégie passera à terme par les filiales de nos clients, qui sont de grands groupes internationaux", analyse Bénédicte de Raphélis Soissan.

Mobilité / Levée de fonds