Comment Feedly a récupéré les clients de Google Reader

Feedly Feedly, une startup de 12 employés, a réussi à convaincre 15 millions d'utilisateurs, dont pratiquement 1 million en une nuit

Le 13 mars 2013, Google décide de tuer son produit RSS, Reader. Des millions d'utilisateurs déçus l'ont regardé partir. Mais pour Edwin Khodabakchian et Cyril Moutran, cette annonce a été la meilleure chose qui pouvait arriver à leur startup.

Edwin Khodabakchian, un entrepreneur en série, a lancé Feedly (qui s'appelait à l'origine Feeddo) il y a environ quatre ans. En novembre 2012, la société de contenus a basculé pour devenir un agrégateur intelligent concurrent de Google Reader. Beaucoup de monde l'utilisait, des scientifiques aux professeurs qui voulaient rester au fait des nouvelles relatives à leur domaine.

Actuellement, 40 millions de sites connectent leur contenu à Feedly et 2 000 nouveaux articles à la seconde sont proposés aux lecteurs.

Les fondateurs, qui ont auparavant dirigé avec succès des entreprises, avaient décidé de ne pas faire appel à des financements externes. Et ont préféré effectuer quelques projets en parallèle pour joindre les deux bouts.

En mars 2013, lorsque Google a annoncé qu'ils allaient tuer Reader, Feedly avait un peu plus d'1 million d'utilisateurs. Feedly a réalisé que des millions d'utilisateurs de Reader auraient besoin d'un nouvel outil, alors il a rapidement lancé une promotion qui le positionnait en tant que solution viable. Le transfert de compte de Google Reader vers Feedly est devenu aussi facile que de cliquer sur un bouton.

Alors que les utilisateurs de Google Reader ont commencé à déferler sur Feedly, l'équipe d'ingénierie d'Edwin Khodabakchian s'est assurée que ses serveurs tiendraient le coup. Selon Edwin Khodabakchian 80% des utilisateurs de Google Reader sont allés chez Feedly et sa base d'utilisateurs s'est multipliée par 15 pour parvenir à 15 millions d'utilisateurs.

"Au moment où Google a annoncé sa décision, nous avions une longueur d'avance dans la construction du data cloud, a affirmé Edwin Khodabakchian. Nous étions prêts à nous positionner et à annoncer que nous allions devenir les nouveaux hébergeurs de ces utilisateurs. Nous avons également offert une interface de programmation aux développeurs pour qu'ils puissent démarrer sur Feedly. Ça a marché car nous l'avons défendu en tant que solution. Les gens étaient stressés de quitter Google Reader".

La multiplication par 15 de sa base utilisateurs a amené Feedly près de la rentabilité. la start-up se base sur un modèle "freemium" semblable à Evernote, où les utilisateurs peuvent payer une modique somme par mois et avoir accès à Feedly Pro, un produit plus fiable avec quelques particularités supplémentaires. Lorsque Feedly a lancé son produit en version Pro pendant l'été, il a été surpris par le nombre de demandes (et de chiffre d'affaires) qu'il a suscité.

Pendant la nuit, la version Pro a acquis plus de clients que Feedly n'avait pensé obtenir en dix mois. "Nous avons lancé Feedly Pro au tarif de 5 dollars par mois ou 45 dollars à l'année avec plusieurs éditions à vie à 99 dollars pour les 5 000 premiers partenaires financiers. Lorsque nous l'avons lancé, nous n'avions aucune idée du nombre de ventes, a déclaré Edwin Khodabakchian. Nous l'avons lancé à 23 heures, nous sommes allés dormir, nous nous sommes levés à 6 heures du matin pour voir ce qui venait d'Europe, et à ce moment-là le chiffre avait atteint 500 000 dollars". Feedly Pro a 24 000 clients qui payent pour ça en permanence. Les souscriptions à vie coûtent maintenant 299 dollars.

Si tous les 24 000 clients payent au moins 45 dollars par an, cela signifie que Feedly et ses 12 employés génèrent plus de 1 million de dollars par an.

Les clients de Feedly utilisent le produit avec voracité. Les utilisateurs de sa version mobile passent en moyenne 20 minutes par séance sur le produit. Les utilisateurs d'un ordinateur fixe passent même plus de temps : 55 minutes par séance. La majorité des utilisateurs de Feedly accèdent à leur application 5 jours sur 7.

Edwin Khodabakchian affirme que la raison pour laquelle les utilisateurs de Feedly en font un usage maladif est qu'il s'agit d'une application productive et non pas de loisirs. Il a le sentiment que son produit est moins un lecteur de flux comme Flipboard qu'une ressource professionnelle comme LindekIn Pulse. Alors que le produit Feedly continue à croître, Edwin Khodabakchian réfléchit à la possibilité de lever des fonds.

Mais si la fermeture de Reader a profité à Feedly, la question se pose sur le potentiel de sortie du capital de Feedly. Si Google, qui acquiert fréquemment des startup, a décidé qu'il ne voulait pas d'un produit "Reader", alors pourquoi une autre grande entreprise de technologie voudrait le racheter ?

Edwin Khodabakchian admet que c'est une bonne question, mais explique qu'il ne pense pas dans l'immédiat à vendre la start-up.

"Il s'agit de ma troisième société. Je ne la vois pas comme une fin, déclare-t-il. Quand vous songez à toutes les sources de contenus qui existent et à connecter toutes ces sources de contenu aux bons utilisateurs, alors vous comprenez que le contenu aura de plus en plus de valeur. Nous pouvons aider à sa diffusion".


Article de Alyson Shontell. Traduction par Sylvie Ségui, JDN

Voir l'article original : How Feedly, A Bootstrapped Startup With 12 Employees, Got 15 Million Users And ~ $1 Million Basically Overnight 

 

Autour du même sujet