Facebook rachète la start-up Wit.ai, fondée par des français

La start-up permet aux développeurs d'ajouter une commande vocale à leur application mobile ou objet connecté.

Le "Siri pour tous" fondé par des Français Wit.ai vient d'annoncer rejoindre le giron de Facebook. Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé. La start-up permet aux développeurs d'ajouter à leurs applications mobiles ou objets connectés une commande vocale à la Siri. Wit.ai souhaite ainsi démocratiser l'instauration d'un dialogue entre les utilisateurs et leurs mobiles et objets connectés.

"La plateforme restera ouverte et deviendra entièrement gratuite pour tous", annonce Wit.ai dans un post de blog. Jusque-là, seuls les développeurs qui refusaient de partager leurs données linguistiques pour améliorer le service devaient s'acquitter d'un abonnement, mais la quasi-totalité des 6 000 adeptes de la start-up utilisaient Wit.ai gratuitement. La start-up emploie une dizaine de salariés, qui vont rejoindre les rangs de Facebook.

Y Combinator et Andreessen Horowitz

La start-up fondée en 2013 par Alexandre Lebrun, Laurent Landowski -également co-fondateurs de l'éditeur d'agents virtuels Virtuoz, revendu à l'américain Virtuoz- et Willy Blandin a intégré l'accélérateur Y Combinator début 2014. 

Pour accélérer son développement, Wit.ai a réalisé une levée de fonds de trois millions de dollars il y a quelques mois, menée par le célèbre fonds de la Silicon Valley Andreessen Horowitz et avec la participation d'Ignition Partners, NEA, A-Grade, SVAngel, Eric Hahn, Alven Capital et TenOneTen (Lire : "Le "Siri pour tous", Wit.Ai, lève 3 millions de dollars auprès du fonds Andreessen Horowitz", du 15.10/14). La jeune pousse était alors valorisée autour de 10 millions de dollars.

Peut-être que Facebook souhaite, à terme, intégrer la commande vocale à ses applications. Mais, en rachetant Wit.ai, le réseau social cherche probablement avant tout à offrir un nouvel outil aux développeurs avec qui il travaille.

Facebook / Rachat