Les innovations les plus marquantes du mois de février 2018

Mégastore expérientiel de Woolrich et Walmart, carte de fidélité connectée de Kiabi, mise en beauté virtuelle chez Sephora ou vrai-faux pop-up store de Diesel... Voici un focus sur les dernières innovations marquantes qui transforment l’expérience shopping.

Sephora : la vision 360° de l’expérience client 

Sephora, la chaîne leader des magasins de cosmétique, a su tirer parti de sa transformation numérique pour devenir la première entreprise de beauté connectée au monde : "Nous sommes très concentrés sur nos clients et nous savons que leur vie dépend de plus en plus du numérique. Nous devons réussir en tant que détaillant, nous devons être là où sont nos clients et leur donner des outils et des expériences qui répondent à leurs besoins", a déclaré Mary Beth Laughton, vice-présidente exécutive de Omni Retail chez Sephora.

Sephora offre aux clients un certain nombre d'options technologiques qui permettent de personnaliser leur expérience en magasin ; ainsi, ces derniers ont la possibilité de tester virtuellement des looks beauté via le « Virtual Artist » qui s’appuie sur l’intelligence artificielle, d’essayer des milliers de teintes de rouge à lèvres, de fards à paupières, de faux cils et de nombreux autres produits de maquillage vendus par l’enseigne, de trouver la bonne nuance de fond de teint avec le « Color Profile » ou encore de partager ses looks et ses coups de cœur avec la communauté beauté grâce au « Beauty Board »  dans les magasins. Un bel exemple d’une expérience « beauté » complète et adaptée à la clientèle !

Pour en savoir plus, cliquez ici.
Une carte de fidélité connectée et interactive :  le nouveau pari de Kiabi

Kiabi expérimente pour la première fois une carte de fidélité connectée dans son magasin de Beauvais, en Picardie, auprès d'une vingtaine de clientes volontaires. Cette carte de fidélité connectée est destinée à favoriser une expérience shopping personnalisée et se veut différente. Ainsi, dès l'entrée du magasin, la cliente est reconnue grâce à sa carte de fidélité, via une puce intégrée, qui se situe dans son sac ou sa poche. Elle reçoit, de surcroît, un SMS pour lui souhaiter la bienvenue et lui offrir des points de fidélité. De même, lorsque la cliente s'approche d'un écran TV, une vidéo personnalisée se lance et lui propose une sélection d'articles susceptibles de lui plaire et/ou de plaire à sa famille. À la fin de la vidéo, la cliente retrouve sa sélection sur son smartphone.

Dernière étape : lors de son passage en caisse, la conseillère de vente reçoit alors le profil de la cliente sur son écran. Plus besoin de sortir sa carte de fidélité, elle est automatiquement ajoutée au ticket de caisse ou le passage en caisse facilité.  "Le digital nous permet de simplifier la vie de nos clients et de nos collaborateurs, en inventant une expérience shopping sans couture. Nous souhaitons apporter à nos clients du programme de fidélité Kiabi, une expérience enrichie en utilisant notre connaissance client et le big data", explique Malek Siab, leader région Picardie. Une expérience shopping sans couture chez Kiabi !

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Walmart : des robots au service de l’humain 

Walmart a équipé une cinquantaine de ses magasins de robots développés par "Bossa Nova Robotics". Ces machines évoluent aux côtés du personnel en magasin comme soutien technique, qui permet notamment aux vendeurs d’éliminer les corvées et les dépenses qui vont avec. L’implantation globale de leur présence dans les magasins Walmart dépendra bien sûr du succès de cet essai. Cependant, les premiers résultats sont positifs et dans sa recherche de productivité, il est difficile d’imaginer que l’entreprise abandonne ce projet. 

Plus précisément, ces robots sont destinés à plusieurs tâches : identification des articles en rupture de stock en scannant les rayons, localisation de prix incorrects, détection d’étiquettes erronées ou manquantes.  Le robot peut lire les étiquettes RFID, les codes-barres et fait de la reconnaissance d’images. L’envoi des données se fait en quasi temps réel, par wifi, après le contrôle de chaque allée.

En supprimant les tâches ennuyeuses et répétitives des salariés, les robots aident le personnel pour accomplir ses tâches quotidiennes et libérer du temps afin d’offrir aux clients une expérience… plus humaine ! Un bel exemple qui prouve que technologie et humain sont complémentaires !

Pour en savoir plus, cliquez ici.
La marque Diesel fait du « Deisel » un pied de nez à la contrefaçon 

La marque italienne de vêtements « Diesel » vient d'annoncer le lancement de sa collection vrais/faux Deisel en lançant un vrai-faux pop-up store à New York pour attirer l’attention sur le phénomène de la contrefaçon. Une manière originale de tacler les fabricants de faux et de faire vivre au visiteur une expérience mémorable et unique dans son genre.

"Il y a tant de produits de contrefaçon dans le monde", a déclaré à l’AFP Renzo Rosso, présent pour l’occasion. "Je me suis dit, pourquoi ne pas jouer avec ce problème que nous avons ? Nous avons créé de faux produits avec un faux nom et nous nous sommes installés dans le quartier de la contrefaçon qu’est Chinatown, où faux sacs Louis Vuitton et fausses montres Rolex se vendent à gogo". Il raconte que l’idée de "jouer" avec la contrefaçon lui est venue l’été dernier en flânant sur un marché de Bodrum, en Turquie, où l’on vendait de faux T-shirts Diesel, qu’il a pu essayer sous l’œil bienveillant d’un vendeur qui ignorait tout de son identité.

Diesel annonce sur son site que ce seront : "Les plus authentiques contrefaçons que vous n'ayez jamais portées". On pourra s'acheter ces (pas si) faux habits de la marque dans le point de vente et sur le site à partir du 13 février 2018. À voir la file d’attente devant la boutique, le coup est réussi ! Un clin d'œil amusant qui va en étonner plus d'un doublé d’un coup marketing efficace !

Pour en savoir plus, cliquez ici.
Une chambre froide en guise de cabine d’essayage chez Woolrich

En 1972, "Woolrich" invente "l’Artic Parka" pour protéger les ouvriers constructeurs de pipelines en Alaska, eux qui travaillaient, mal équipés, dans des températures douloureusement négatives. Cet hiver, cette ancienne marque américaine de vêtements d’extérieur a inauguré un flagship store très spécial à Milan.  Aux côtés des cabines d’essayage traditionnelles, on trouve une pièce aux conditions météorologiques extrêmes : une chambre froide recouverte par de la neige artificielle, de la glace sur les murs et des températures atteignant -20°. Pourquoi une telle salle de torture ? Pour que les clients et clientes puissent tester les produits dans de réelles conditions de froid et ainsi prouver leur efficacité : "Nous voulions aussi créer une expérience sensorielle qui permette de transmettre l’histoire de Woolrich", explique la directrice artistique de la marque, Andrea Canè.

En entrant dans la boutique, le client est accueilli dans un espace bar-salon où il peut, à sa guise, faire ce qu’il veut : se reposer ou recharger la batterie de son smartphone tout en dégustant un expresso par exemple. De même, il découvrira l’atelier de personnalisation des vêtements et un espace muséographique où sont exposés des articles iconiques de la marque, tels que des couvertures en laine ou les fameuses chemises "Buffalo" à carreaux rouge et noirs.

Cette expérience immersive au cœur de ce mégastore expérientiel transporte les clients, sans bouger, dans le monde blanc de l’Alaska. En plus d’offrir une expérience inattendue, excitante et mémorable à ses clients, "Woolrich" trouve un moyen imparable de prouver la qualité de ses produits. Une belle illustration d’un marketing sensoriel pointue dans un lieu de vie designé pour mettre en lumière les valeurs de la marque.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Retail

Annonces Google