Quels sont les enjeux inhérents à la connectivité IoT et à la 5G ?

John English, Senior Product Manager, Service Providers chez NETSCOUT, revient sur la complexité du choix de la virtualisation et l'adoption de technologies cloud, pour réduire les coûts et accroître l'agilité dans le processus de Transformation Numérique de l'entreprise.

A l’approche du Mobile World Congress de Barcelone, la transformation numérique, moteur de la disruption en cours pour les réseaux et les activités des fournisseurs de service est plus que jamais d’actualité. La virtualisation et l’adoption des technologies cloud – nécessaires pour réduire les coûts et accroître l’agilité – sont toutefois un sujet plus sensible et complexe que l’on ne pourrait le penser. Pour concrétiser les bénéfices promis, le secteur des télécommunications va en effet devoir adopter la virtualisation de manière offensive.

La transformation numérique va accélérer l’essor de l’Internet des objets (IoT). Le nombre d’objets connectés devrait atteindre 30,73 milliards d’ici à 2020. Il reste donc aux opérateurs d’exploiter ce volume de data sans précédent pour devenir « smart » et bénéficier de perspectives concrètes et significatives.

Les fournisseurs de services cherchent d’ores et déjà à devenir bien plus que de simples « dumb pipes », ou des réseaux qui se contenteraient d’assurer la connectivité. Avec l’avènement de l’IoT, ils doivent faire évoluer leur business modèle pour faire partie intégrante de la solution. Loin de se limiter à des programmes de connectivité basiques, les discussions se concentreront sur la manière dont les solutions IoT vont permettre aux opérateurs de fournir de la « smart data », monétisable dans le cadre de transactions IoT, tels que la relève de data, la géolocalisation et les frais d’utilisation (par exemple, fournir des informations pour la sécurité, l’éclairage, le stationnement, etc. dans les villes intelligentes). E

En élargissant leurs recettes grâce à de nouveaux équipements et programmes de paiement de services IoT, ainsi que grâce à des accords de niveaux de service, les opérateurs vont ainsi moins dépendre des tarifs fixes et des programmes de data illimitée pour la connectivité Internet. À la clé, la création de nouveaux flux de revenus et la possibilité d’investir dans leurs réseaux.  

La manière dont l’IoT peut avoir un impact sur tous les aspects de l’économie numérique, en déverrouillant d’immenses bénéfices dans un large éventail de secteurs, de l’agriculture à l’automobile, sera l’un des sujets clés de l’année.

Avec un nombre croissant de technologies IoT en appui aux applications critiques, à l’instar du contrôle des catastrophes et de la conscience situationnelle militaire, l’assurance service et l’assurance de sécurité vont être au cœur de toutes les attentions. Les débats vont par conséquent se concentrer sur le défi croissant que représente le maintien de la connectivité et de la communication sur une multitude d’équipements et d’infrastructures.

Enfin, l’évolution vers la 5G doit permettre aux applications et services IoT d’offrir une connectivité inter équipement (device-to-device) omniprésente, fiable, extensible et économique entre des appareils mobiles proches. Cette évolution viendra en appui des utilisations comme la communication de véhicule à véhicule, la sécurité publique ou l’offre de « offloading » de data mobile, ainsi que les capteurs déployés dans les smart cities. Néanmoins, pour que la 5G soit véritablement un succès, les organisations et les pouvoirs publics doivent garantir sa disponibilité, sa fiabilité, sa réactivité et la sécurité des services fournis sur leurs réseaux.

Annonces Google