Voici le classement webperf des retailers pour ces soldes d'hiver 2019

Les sites marchands ont régressé en temps ressenti par les internautes et en vitesse d'affichage par rapport à l'année dernière. André arrive à la première place. Belle performance pour Zalando et Celio, mais grosse chute pour Sergent Major.

Cette année - encore plus que les années précédentes -, les soldes d’hiver sont attendues avec impatience par les commerçants. On pense notamment aux récents événements sociaux survenus au cours de la période de Noël qui ont mis à mal la fréquentation de nombreux centres commerciaux.

En ligne comme en magasin, nous observons des promotions dignes des secondes démarques pour appâter le consommateur. Mais il ne faut pas oublier les nombreuses ventes privées pré-soldes qui en ont déjà séduits plus d’un. En somme, il faut encore un peu de patience pour faire un bilan de cette édition des soldes d’hiver 2019.

Quoi qu’il en soit, une chose reste inchangée : les exigences qualité des internautes en matière de navigation.

En 2018, nous avions sélectionné les sites Internet de 25 enseignes issues des secteurs mode femme, homme et enfant, chaussures et sport. Nous avions analysé leur home page au cours de la première journée des soldes d’hiver au moyen de deux indicateurs webperf incontournables : le temps ressenti utilisateur (DomContentLoaded) et le Speed Index.

Webperf 2019 : où en sont les retailers français?

Notre méthodologie ainsi que les robots utilisés sont identiques au classement des soldes 2018 pour une analyse plus pertinente. A ce titre, pas moins de 3500 mesures ont été effectuées sur l’ensemble des sites pour déterminer les classements suivants : 

Les changements webperf entre 2018 et 2019.

En moyenne, le temps de chargement ressenti par les internautes a augmenté de plus d’une seconde entre les journées de lancement des soldes 2018 et 2019. Tous sites confondus, il est passé de 2.04 secondes à 3.38 secondes. Alors qu’en 2018, 84% des sites respectaient la recommandation de ne pas excéder 3 secondes de chargement, ils ne sont plus que 52% en 2019. Le constat est sensiblement identique concernant le Speed Index. Le score moyen de 1036 obtenu en 2018 est passé à 2371 en 2019. Pour rappel, plus l’affichage des éléments situés au-dessus de la ligne de flottaison est rapide, plus le score est bas, meilleure est l’expérience de navigation des internautes.

Les tops 5 ont également nettement changé. Aubert et Devred quittent les 1ères et 4ème places pour arriver respectivement 9ème et 6ème du classement. Mais c’est pour Sergent Major que la chute est la plus brutale. Second du classement avec 0.75 secondes en 2018, l’enseigne termine un an plus tard, avant dernier du classement avec un temps ressenti de 6.55 secondes. En contrepartie, une ascension fulgurante est à noter pour André qui bondit de la 18ème place à la 1ère place grâce à un temps ressenti presque divisé par 2. Celio et Zalando, continuent leur progression pour arriver respectivement 2ème et 4ème du classement.

Site par site : quelques cas intéressants !

Avec une amélioration de 38%, l’enseigne André nous a montré la meilleure progression de temps ressenti entre 2018 et 2019. L’optimisation des ressources y est pour beaucoup. Nous avons constaté une compression des images aboutissant à un poids de page global divisé par 10 ainsi qu’une diminution du nombre de Javascript chargés.

Le cas Maje a également attiré notre attention. En 2018 l’enseigne avait sur sa home page, 4 images avec un poids unitaire de 3Mo appelées dès le début du chargement de la page, ce qui n’est plus le cas en 2019. Mais une large marge de progression est encore envisageable. En effet au premier jour des soldes, les cascades de chargement ont montré une vidéo de 2.2Mo téléchargée sur la home page, rien d’alarmant en soit. Dommage que cette vidéo soit appelée pour rien et ne soit pas affichée sur la page !

Un changement d’hébergement ? Une forte augmentation du trafic ? La plateforme du site de Chaussea ne semble pas avoir tenu et a nécessité une remise en maintenance au cours de la première journée de soldes. De fortes fluctuations de performances ont été constatées entre 9 et 12h alors que les autres indicateurs ratifs au nombre et poids des ressources étaient stables voire en légère progression.

Rappelons-le, en 2018 Intersport terminait 1er en termes de Speed Index grâce à un affichage ingénieux des images (le cas complet est illustré dans cet article sur le JDN). Un an plus tard cette optimisation n’est plus appliquée à l’intégralité de la page mais exclusivement aux visuels produits visibles en scrollant, avec un impact notable sur les indicateurs webperf. Autre potentiel facteur de dégradation, le passage au https au cours de l’année. L’objectif du protocole https est de la garantir la protection des données. Mais sur le plan purement webperf, ce ‘décryptage des données’ met un peu plus de temps et impacte les performances de chargement..

Autour du même sujet

Annonces Google