L’IoT rend l’industrie toujours plus smart !

Les industriels doivent relever de nombreux défis face à une concurrence internationale toujours plus forte. Dans ce contexte, la digitalisation est un levier de différenciation incontournable et l'IoT en est un maillon essentiel.

Les attentes des clients finaux ont évolué. Pour y répondre, les industriels ont augmenté le nombre de références à leur catalogue tout en diminuant la taille des lots produits. Ils ont également dû développer leur agilité et leur réactivité. Pour mener à bien ces évolutions et les optimiser, la collecte et la gestion de la data sont devenues cruciales.

En pratique, dans la supply chain par exemple, le défi consiste à garantir que chacun des acteurs, qu’il se trouve côté ligne de production ou côté fournisseur, ait accès à la bonne information au bon moment. L’Internet des objets répond parfaitement à ce besoin, en assurant une télérelève d’informations automatisées à moindre coût à chaque étape des processus.

Aujourd’hui, l’IoT industriel (IIoT) a su séduire de nombreux acteurs, et deux tiers des entreprises industrielles sont en phase d’émergence ou d’expérimentation des technologies d’IIoT car les cas d’usages sont nombreux. Nous pouvons noter par exemple :   

  • Assurer la maintenance (prédictive ou non) des équipements 
  • Gérer l’inventaire et le tracking 
  • Remonter les données énergétiques 
  • Effectuer le contrôle du taux de remplissage
  • Contrôler l’environnement
  • Garantir la sécurité des locaux

Et les bénéfices sont nombreux et rapides, à commencer par une optimisation des processus, un gain de temps, une réactivité optimale, une anticipation des dysfonctionnements éventuels… L’étude "The Internet of Things, A New Path to European Prosperity" de AT Kearney révèle le fort potentiel de ROI. Un investissement d'un euro dans des solutions IoT peut générer jusqu’à 12 euros d’économie.

Quels critères pour une implantation concrète et fructueuse de l’IoT ?

Pour mener à bien ces projets stratégiques, les entreprises passent par une étape de réflexion et doivent déterminer :

  1. Les capteurs les plus adaptés : premiers maillons de la chaîne technique, ils sont disponibles sur catalogue ou sur mesure. Ils doivent répondre aux exigences des conditions "terrain", d’autonomie, de maintenance, de contraintes métier et de coût.
  2. Le meilleur réseau : la nature et le nombre des infrastructures qui devront être déployées dépend de la portée (courte ou longue) du réseau choisi.
  3. La plateforme adéquate : choisir une plateforme de développement IoT, qualifiée d’horizontale, ou opter pour une plateforme "métier" (verticale) déjà intégrée aura un impact sur le time-to-market.
  4. Les process : il faut intégrer dans les métiers de l’entreprise la gestion de ces informations et/ou alertes et la gestion de ce parc de nouveaux appareils.

Dans le cadre de projets nécessitant un important volume d’objets connectés, les problématiques du MCO (maintien en condition opérationnelle) doivent être abordées en amont du déploiement. La maintenance des capteurs est un enjeu primordial car ils déterminent la disponibilité et la performance de durée de vie des équipements stratégiques. Une analyse globale de chacune des informations (contraintes, environnement, couverture) relatives aux composantes de la chaîne IoT – capteur, réseau et plateforme – est indispensable pour limiter les dysfonctionnements.

Avant de lancer le projet, la réflexion doit englober :

  • la sécurité,
  • la consommation électrique,
  • l’échelle de mobilité,
  • la géolocalisation,
  • la couverture nationale et/ou internationale,
  • le contrôle à distance,
  • la couverture réseau extérieur/intérieur/souterrain,
  • le volume et la fréquence des données.

En fonction de ces paramètres, il est parfois nécessaire de combiner des technologies courte et longue portée. Les environnements, notamment industriels, peuvent également s’avérer peu propices à la circulation des ondes électro-magnétiques. Dans ces cas de figure, les entreprises doivent densifier la couverture de leurs sites ou utiliser différentes technologies réseaux pour réaliser un "hybride Network".

Tous les secteurs industriels sont concernés par les problématiques d’énergie, de transport, de process…). Mais chaque cadre d’usage est unique en fonction des objectifs de la société et du dispositif déployé.

L’IoT s’inscrit dans une démarche de transformation digitale à part entière et doit respecter certaines étapes clés avant une industrialisation, notamment l’adhérence entre les métiers industriels et les nouvelles technologies.

En effet, l’IoT est nécessaire pour collecter les données et alimenter les plateformes métier. Mais c’est en les enrichissant avec des données externes ou internes, et en travaillant sur l’apprentissage par la machine et le métier concerné que toute la valeur de ces technologies émergera.

L’IoT rend l’industrie toujours plus smart !
L’IoT rend l’industrie toujours plus smart !

Les attentes des clients finaux ont évolué. Pour y répondre, les industriels ont augmenté le nombre de références à leur catalogue tout en diminuant la taille des lots produits. Ils ont également dû développer leur agilité et leur réactivité. Pour...