Une boulimie d'acquisitions

Yahoo rajeunit à coup d'acquisitions. © S. de P.

Il fut un temps où, pour une start-up, se faire racheter par Yahoo était l'assurance de prendre un aller-simple pour le cimetière des éléphanteaux. Des sociétés comme Geocities, HotJobs, Kelkoo, Konfabulator, Inktomi, Overture, ou del.icio.us eurent le triste privilège de figurer à ce tableau de chasse avec le succès que l'on sait. Mais ces temps semblent révolus comme le prouve notamment la récente refonte d'un service comme Flickr. Résolu à exploiter ses atouts, le Yahoo nouveau n'en finit plus d'acheter des start-up pour renforcer son positionnement dans le mobile (où le groupe possède déjà une soixantaine d'applications). Stamped, OntheAir, Snip.it, Alike, Jybe, Summly, Astrid, GoPollGo, Milewise, Loki Studios, PlayScale, GhostBird ou Tumblr, la liste des courses est impressionnante.

Suggestions de contenus